Live Instagram – Comment redessiner son sourire? Comment embellir ou rajeunir l’esthétique de son sourire?

Le 2ème Live sur Instagram du mois de novembre avait comme thème  le Sourire.

Le sourire est l’expression d’une émotion agréable. Il cause néanmoins l’apparition de rides.

Initialement présentes en dynamique, lors des sourires forcés, ces rides creusent la peau et deviennent permanentes.

En médecine esthétique il existe des techniques pour atténuer ou éliminer, selon les cas, les rides du sourire.

La cause principale de leur apparition est bien évidemment le sourire. Plusieurs muscles participent à la réalisation de ce mouvement, parmi eux les muscles zygomatiques  qui sont responsables de la griffose faciale.

- La génétique a un rôle importante, certaines personnes sollicitent davantage, par prédisposition génétique, les muscles zygomatiques.
- L’épaisseur et la résistance de la peau conditionnent la vitesse d’apparition de ces rides. Elles sont plus fréquentes chez les femmes, qui ont la peau plus fine, et chez les personnes chez qui on retrouve beaucoup de facteurs extrinsèques de vieillissement de la peau : tabac, manque d’hydratation, exposition solaire, mauvaise hygiène de vie.

En parallèle du dentiste, le médecin esthétique peut également agir sur la longévité de notre joli sourire . Le Dr Catherine de Goursac vous dit TOUT sur le sourire dans le LIVE.

Pour voir ou revoir le LIVE , cliquez ici > Lien

IMG_20201205_090430

 

Live Instagram – Notre corps pendant le confinement : Attention aux dérives! Comment pouvons-nous rattraper les dégâts ? »

 

IMG_20201205_090332

Un Live sur instagram avec Nicole Tonnelle a été organisé le 14 novembre sur le thème : « Notre corps pendant le confinement : Attention aux dérives ! Comment pouvons-nous rattraper les dégâts ? »

Les causes de prise de poids peuvent être multiples et variées (une alimentation trop riche, le stress, la dépression, l’anxiété, la sedentarité …) Malgré les régimes et le sport, on n’arrive pas toujours à se débarrasser des kilos superflus, de capitons disgracieux et de la cellulite. Surtout en période de confinement ou nous sommes confinés à domicile et avons à disposition plus de tentations.

Lors de ce direct , le Dr Catherine de Goursac a passé en revue  les différentes machines  d’amincissement et les techniques possibles pour venir à bout de ces bourrelets disgracieux.

Pour voir ou revoir le LIVE , cliquez ici > Lien

Besoin de faire disparaître définitivement des rondeurs localisées ? Optez pour la Cryolipolyse

cryo

La machine s’adresse plus particulièrement aux personnes sans excès de poids qui se plaignent de rondeurs localisées ne cédant pas aux régimes comme les « poignées d’amour » ou les bourrelets disgracieux de l’abdomen, les plis du dos, la « culotte de cheval », l’intérieur des cuisses et des bras, les fesses ou le cou, à condition que ces plis ou ces rondeurs sont essentiellement composés de cellules graisseuses. La cryolipolyse saura les en débarrasser de façon définitive.

En effet, cette technique est basée sur un principe physique connu depuis plus d’un siècle. Les cellules graisseuses sont plus sensibles que les autres cellules à l’exposition prolongée au froid. En aspirant sous vide le pli adipeux et en le refroidissant à une température comprise entre 3 et 4C°, la machine permet de détruire les adipocytes sans léser les tissus adjacents. Les cellules mortes et les graisses qu’elles contenaient sont ensuite évacuées par les voies naturelles, sans augmentation des lipides sanguins.

Les machines de dernière génération permettent de chauffer la zone au préalable vers 40°C avant de refroidir à -5°C la zone et donc le cœur de la graisse tombe à + 3°C.

Cette nouvelle façon de traiter permet d’augmenter l’efficacité de 20%.

On obtient, grâce à la cryolipolyse, 20 à 45% de masse graisseuse en moins. Les résultats sont visibles au bout de 5 à 7 semaines et ils sont optimums et définitifs à 3 mois. Selon l’épaisseur de pli graisseux, on peut vous proposer d’emblée 2 (ou 3 séances) à 3 semaines d’intervalle.

Défroissage « du visage sur aspect fripé »

 

intro-rides

A mesure que le temps passe, les rides font leur apparition. Les rides superficielles sont accentuées par certain facteurs extrinsèques comme le soleil, la pollution ou le tabac et deviennent très visibles, en forme d’accordéon, au niveau de l’extérieur de l’œil et de la joue . Ces rides disgracieuses s’intensifient quand nous sourions et avec le temps mais il est possible de retarder leur progression et de les atténuer. On parle de « défroissage ». Un protocole associant plusieurs techniques s’est révélé efficace. On utilise dans un premier temps, le microneedling, puis un peeling et de la radiofréquence.

 

 1. Le Microneedling / Mésothérapie

Le microneedling permet de stimuler chaque couche de la peau en créant des microperforations sur différentes profondeure de la peau avec des aiguilles de tailles différentes. On y associe le mésolift, cette technique de mésothérapie vise à stimuler le derme grâce à une solution nutritive contenant de l’acide hyaluronique, des vitamines, des micronutriments, des acides aminés etc…. Cette solution pénètre dans chaque couche de l’épiderme et du derme grâce à l’ouverture de canaux de différentes profondeur (jusqu’à 2 mm) par l’utilisation d’un stylo électrique de microneedling.

 

 2. Le peeling

Nous pouvons associer le microneedling à  un peeling très léger pour renforcer ses effets. La peau va desquamer dans les trois à cinq jours suivant la séance et il faudra la protéger du soleil durant un mois.

 

 3. La radiofréquence

Le troisième soin est indiqué pour le relâchement cutané du visage. Les ondes de radiofréquence pénètrent en profondeur dans le derme et stimulent les fibroblastes, cellules responsables de la synthèse de collagène. La synergie est optimum avec le microneedling.

 

4.  Préparation

Le soin ne nécessite pas de préparation particulière, mais une crème anesthésiante peut être appliquée une heure avant.

 

5. Les suites

Le patient présente un érythème pendant quelques heures, doit se protéger du soleil et appliquer une crème cicatrisante pendant une semaine. Le soin est à répéter 4 à 5 fois avec un intervalle de 15 jours minimum.

 

 

 

L’hygiène alimentaire au cœur de la prévention anti-âge

Chicken Salad

De nombreux articles récents confortent le fait que notre intestin est un brillant deuxième cerveau bien plus complexe qu’on ne le pensait jusqu’alors. Mais comment utiliser à sa juste valeur la globalité de notre appareil digestif ? Comprendre tout le potentiel de prévention envers notre premier cerveau et ses processus cognitifs en adoptant une nutrition boostée. Nous verrons ensemble quelques recommandations pouvant se montrer protecteur dans l’apparition des troubles cognitifs liés au vieillissement et prévenir l’installation de troubles cognitifs plus importants en dehors d’un vieillissement « en santé ».

Il est noté que l’installation de troubles liés à une démence s’installe en une vingtaine à trentaine d’années sans laisser percevoir un début des processus neurodégénératifs. Ainsi, la prévention aura pour but de ralentir le déclin cognitif, et prévenir l’apparition de démence ayant un taux d’apparition beaucoup élevé chez les personnes présentant des troubles cognitifs léger.

L’alimentation : la stratégie au long terme dans la prévention neurodégénérative

Des nutriments ont révélé leur importance dans le bon fonctionnement cérébral. Ainsi, un apport augmenté en vitamine E, en acide docosahexaénoïque (DHA) et en folates (vitamines B9) est bénéfique pour l’ensemble du cerveau et du corps. La vitamine E se trouve dans de nombreux fruits à coque telles que les amandes, les noisettes, ou bien dans les huiles végétales (huile de germes de blé, huile de tournesol…), ainsi que dans les avocats et les asperges. La DHA est un acide gras essentiel pour le cerveau. Il est constitue une très grande partie du cortex cérébral et n’est malheureusement pas produit en assez bonne quantité sans apport externe nutritionnel. La consommation de poisson est essentielle en ce sens et la présence de DHA se retrouve surtout dans des poissons gras tels que le saumon, le hareng, les sardines, les huitres par exemple. La DHA est optimale dans sa forme native, c’est-à-dire issue des aliments et non dans les compléments alimentaire. Les vitamines B9, aussi appelés acide folique sont principalement apporté dans l’organisme grâce à l’alimentation. Ils permettent de protégé les personnes d’un risque de dépression, d’avoir un effet protecteur des maladies cardio-vasculaire ainsi que prévenir le risque de maladie d’Alzheimer (en diminuant le taux d’homocystéine circulant dans le sang) en favorisant une prise au long cours. Les folates se retrouvent principalement dans les haricots blancs, germes de blé, épinards, lentilles petits pois, asperges par exemple.

Enfin l’apport des caroténoïdes (présents dans les carottes, les courges, la chaire du saumon, les tomates, le pamplemousse…), les acides gras mono-insaturés (présents dans l’huile de colza, maïs et d’olive…) et de la vitamine D (majoritairement synthétisée dans l’organisme par l’exposition solaire, et par l’apport alimentaire tel que les huiles de foies de morue, le thon et le beurre) sont aussi un facteur protecteur du déclin cognitif.

Enfin, d’autres apports permettent de protéger plus largement le système nerveux central et périphérique (encéphales, la moelle épinière, nerfs et ganglions) tels que les antioxydants (vitamine C, vitamine E et tocophérols (autre type vitamine E), les tanins (thé, café, cacao…), et les béta-carotènes…), la vitamine B12 (présents dans les viandes, poissons, produits laitiers…). Le principe est donc de protéger le cerveau tout en conservant les nerfs et gaines de connexion (gaines de myéline et synapses neuronales) dans le reste du corps en les protégeant des dégradations neurofibrillaires.

En conclusion ; l’apport complémentaire grâce à l’alimentation de certaines substances semblent devenue essentielle dans notre mode de vie actuel pour tenter de préserver au maximum nos fonctions cognitives. Cependant, il est important de comprendre que ces habitudes nutritives doivent être adoptées très tôt dans la vie pour prévenir des années après de troubles cognitifs. De plus, il est fortement recommandé de prendre conseil auprès de votre médecin anti-âge qui ciblera par un bilan sanguin approfondi, les carences dont vous souffrez et vous proposera des suppléments ou un rééquilibrage alimentaire adapté à votre situation. Un surdosage en vitamine E ou vitamine B12 peut être délétère pour la santé tout comme une carence prononcée.

Tour d’horizon sur les traitements d’amincissement chez l’homme

Les techniques pour remodeler la silhouette

amincissement-1

Les hommes ont tendance avec l’âge et une habitude alimentaire trop riche à stocker les glucides dans des zones précises de la partie médiane du corps. Même un bon métabolisme de base ne parvient plus à vaincre l’apparition de petits bourrelets graisseux localisés comme le sont les poignées d’amour et l’abdomen. Cependant pour cette dernière localisation, il faut faire la distinction entre la graisse abdominale sous cutanée et donc traitable et la graisse abdominale intra-viscérale et celle-ci n’est traitable qu’avec un régime et du sport.

Un protocole d’amincissement complet comprend le traitement médical esthétique de la zone à traiter ainsi qu’une prise en charge globale comprenant l’hygiène alimentaire et l’exercice physique afin de raffermir la peau. La médecine esthétique pourra ainsi apporter de réelle solution afin de remodeler durablement la silhouette des hommes quand le sport et les régimes alimentaires ne suffisent plus.

 

Quels traitements sont proposés aux hommes en médecine esthétique ?

Les ressources en médecine esthétique s’étoffent de plus en plus et propose une large gamme de technique médicale s’adaptant à de nombreuse zone du corps. En fonction des zones à traiter plusieurs possibilités s’offre à vous. De plus, la médecine anti-âge et un bilan hormonal sanguin peuvent expliquer une prise de poids soudaine chez les hommes de plus de 45 ans. En effet, une baisse de production de la testostérone peut impacter la silhouette.

La radiofréquence

C’est par la chaleur que la radiofréquence active les cellules responsables du raffermissement dermique. La technique de la radiofréquence permet de chauffer le derme à une forte intensité et en profondeur sans léser et brûler l’épiderme. La peau se raffermit progressivement après une cure de 6 séances. La stimulation par la chaleur des ondes radio favorise la régénération du collagène et augmente le métabolisme de base sur la zone traitée. Ainsi, localement les cellules sont plus actives et sont d’avantage consommatrice de glucides. Quant à certaines cellules graisseuses, si elles sont déjà affaibli par un régime, elles peuvent être vidées voire détruites. De plus, la radiofréquence a la propriété de drainer les tissus engorgés et d’avoir une action bénéfique sur les cellulites mixtes et aqueuses. Enfin, l’effet de la chaleur produite par les ondes radio est décuplé, lorsque la séance de radiofréquence est associée à une technique mécanique de vacuum. Ce principe aide à détruire les adipocytes et mieux éliminer du métabolisme les cellules graisseuses affectées. Nous préférerons user de cette technique médicale sur un pli graisseux légèrement induré et fibreux, souvent après une liposuccion par exemple. Elle permettra de retrouver une peau lisse et ferme, tout en réduisant le volume.

amincissement-2

La cryolipolyse

Cette technique médicale s’adresse à des zones localisées d’amas graisseux comme les poignées d’amour ou la gynécomastie. La cryolipolyse est sans danger. Des cryodes refroidissent la peau vers des températures de – 3 à – 5°C pour abaisser la température en profondeur jusqu’à +5°C des bourrelets graisseux de manière quasi indolore. Le ressenti est seulement celui du vacuum donc comme un suçon. Elle s’adapte d’autant plus que le pli est souple et peu fibreux comme la barrière abdominale ou les poignées d’amour. Chez l’homme, ce sont des zones très fréquemment traitées par la cryolipolyse car souvent résistantes à la perte de poids et l’exercice. En fonction de la mesure retenue par l’adipomètre qui est la mesure du pli adipeux, deux à trois séances seront probablement effectuées à trois semaines d’intervalle pour permettre la lyse graisseuse suffisante pour une perte de volume. L’élimination des cellules détruites par la cryolipolyse s’effectue dans les mois qui suivent chaque séance. Il faut alors attendre au moins trois mois pour observer les premiers résultats, jusqu’à 6 mois pour un résultat optimum et durable.

Les ultrasons focalisés

Les ultrasons focalisés reprennent la technologie de l’High Intensity Focused Ultrasound, qui est globalement une nouvelle technique d’amincissement car les performances ont été profondément augmentées. En ciblant chaque profondeur des couches successives de la peau et atteignant les cellules adipeuses avec des profondeurs spécifiques de 13 mm, 7 mm, 4.5 mm, 3 mm et 1. 5 mm, une grande superficie du corps peut ainsi être traitée. En induisant une micro-coagulation très focalisée, la peau se rétracte considérablement, la graisse est en partie détruite et induit un amincissement de la zone traitée dès une heure à une heure et demi de traitement. Les zones préférentiellement traitées sont les poignées d’amour, l’abdomen, d’autant plus s’il existe un relâchement cutané associé après une perte de poids conséquente. Durant la séance, des picotements sont ressentis et la peau peut être légèrement rosée à la fin du traitement. Cela s’estompe généralement dans la journée qui suit. Les résultats s’installent rapidement et sont optimaux après deux à 6 mois. La radiofréquence, technique vue précédemment est très intéressante à associer sur certaine zone avec un pli adipeux plus important. En effet, les ultrasons ayant immédiatement fragilisés les cellules graisseuses facilite le passage des ondes radios afin de faciliter leur liquéfaction et leur évacuation de l’organisme.

docteur-de-goursac-165x250

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien.

Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent.

Le Docteur Catherine de Goursac fait partie des instances dirigeantes de plusieurs sociétés savantes. Elle a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert.

Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age)

 

 

Source : http://www.esthetiquehomme.com/reduction-poignees-amour/

EMAA SEPTEMBRE 2011

LE COU

F INGALLINA Italie

La modification de la ligne mandibulaire (ovale du cou) est du à une modification de toutes les structures et non pas à une simple ptose de la graisse. Celle-ci n’est pas répartie uniformément sur la partie inférieure des joues, elle est compartimentée en 3 secteurs séparés par des cloisons membranaires. Si on veut combler, il faudra donc 3 points d’injection et non pas un seul et filer avec la canule.

Les muscles ont leurs importances :

Le DAO (depressor angulis oris) et le platysma vont créer ces « marionnettes lines » ou plis d’amertume.

Pour corriger ces défauts, il faut dans un premier temps, injecter de la toxine botulique dans le DAO puis attendre 15 jours et seulement après combler avec l’acide hyaluronique.

Le comblement se fera en remontant de la ligne mandibulaire à la commissure en superficie à la canule.

La « mandibular jowling » ou la cassure de la ligne de l’ovale : ce sont les bajoues

C’est la résultante de la ptose des tissus dont la graisse entre le ligament du platysma cutaneous et le ligament mandibulaire.

En chirurgie, on va sectionner les ligaments et faire une lipossucion de cette graisse.

En médecine, on va redessiner cette ligne mandibulaire en fillers : en premier lieu on va combler le menton en profondeur (2 ml d’acide hyaluronique) à l’aiguille sous les muscles au contact de l’os maxillaire et combler la partie externe de la ligne (1 ml d’acide hyaluronique). On comblera aussi les marionnettes lines (1.5 ml).

Le cou : il peut y avoir des variantes anatomiques personnelles assez importantes avec jonction ou non des cordes platysmales et la distance peut nettement varier dans ce cas. Ces cordes platysmales vont avoir une position différente selon l’angle du cou sur un plan transversale.

La toxine botulique le long des cordes platysmales est un excellent traitement médical, en chirurgie, il y aura un rapprochement des berges des cordes.

S Zenker Munich Cosmétiques et cou

Cette région a peu de graisse, une peau fine avec peu de glandes sébacées donc attention à la cicatrisation particulièrement chez la femme La microcirculation est pauvre et donc peut également jouer en négatif sur la cicatrisation.

L’industrie cosméto ne s’intéresse pas vraiment à cette zone, pas de cible marketing.

Les principaux composants sont : urée, glycérol, AHA ces derniers sont anti –oxydants, anti-inflammatoire, favorise la dispersion mélanique. Les rétinoides sont anti-oxydants, et une action sur la mélanogénèse. Le Rétinol à 0.3% a plus d’effet que l’acide rétinoïque a 0.05%.

Nouvelle étude sur les rétinoïques ; si on engendre une inflammation alors il n’y a pas d’augmentation du collagène alors que si on applique les rétinoïques à la limite mais en de ça de l’inflammation, alors on augmente le collagène intradermique.

Les hormones augmentent le turn over des kératinocytes.

Le cou a besoin d’anti-pigmentant : acide kojic, ac azelaique, hydroquinone, ac ascorbique, arbutine.

Il a aussi besoin de beaucoup d’hydratation et d’anti-oxydants.

SHIRI  Israel  peelings et cou

Le problème du cou est la pauvreté en glandes sébacées donc risque de mauvaise cicatrisation et d’hypopigmentation.

Nombreuses études dont :

Fulton 1999 12 patients. Application d’acide glycolique 6 semaines en pré-op. 4 applications de solution de jessner, puis une application de TCA à 25% en périphérie puis du laser CO2 fractionné sur la partie centrale. Bons résultats.

Cook en 2000 avec 3100 patients ( !), un peelings aux AHA à 70% puis un TCA à 40% (C de Goursac étonnée sur cette zone à haut risque). Bons résultats.

Gladstone : 3 séances de peelings à l’acide salicylique à 30%. Bons résultats.

L’auteur donc Shiri : 300 patients avec une séance de TCA à 30% et neutralisé par une solution de bicarbonate à 10%. Bons résultats surtout moins d’érythème si lavage en préopératoire avec du savon chirurgical.

En post opératoire, vaseline pendant 2 semaines, et solution à l’hydroquinone à 10%  de la 3° semaine à la 6° semaine.

I VERNER Israel. Radiofréquence et cou

Souvent les patientes ne sont pas satisfaites de leur cou.

L’idéal est une ligne mandibulaire bien nette sans bajoue et un cou bien lisse sans corde platysmale. Ces dernières sont extrêmement mobiles et donc très visibles.

La peau du cou se ré-épithélialise deux fois plus lentement que celle du visage.

Le laser CO2 fractionné est trop risqué sur cette zone malgré le fait de laisser des petites zones saines. Il y a eu des cicatrices hypertrophiques du cou dans la littérature scientifique.

La toxine botulique est une excellente indication ainsi que les comblements de la ligne mandibulaire.

La radiofréquence a un effet d’amélioration nette sur les tissus, elle augmente le taux de collagène, la peau est plus ferme, il y a même une néo-élastogénèse. Il faut choisir une énergie basse sur cette zone.

Les RF monopolaire sont a effet potentiel dangereux, on ne connait pas la profondeur d’action alors que les pluripolaires par définition, la profondeur d’action est très bien déterminée par la distance entre les pôles d’émission. Ne pas overlaper sur le cou et des doses à 10 à 20 J/pin, une fréquence proche 3KHZ.

Attention à la corde platysmale car si on  travaille trop fort, on risque de fibroser et donc d’empirer.

Le centre médical Niel a beaucoup travaillé sur le cou et après de nombreux tests et arrivé à la conclusion que les protocoles optimaux sont pour l’instant : Carboxythérapie + Radiofréquence plus oui moins avec des séances de MésoBotox. Une séance tous les 15 jours : 4 séances de CO2+RF et 2 séances de mésobotox.

LES MAINS

GOUT UK

Des mains marquées peuvent discréditer un visage jeune : a fait passer des photos de célébrités avec une discordance mains/visage.

La prédisposition génétique est un facteur du vieillissement des mains ainsi que les UV, le tabac, la pollution et le contact avec des agents chimiques.

Elle présente une étude (Bains en 2006) où 98 personnes doivent donner un âge aux images présentées de mains. Les réponses sont relativement proche de la réalité et les veines apparentes sont le meilleur facteur de prédiction. Les autres signes sont classiques (lentigos, rides etc…) curieusement les bijoux et les manucures signent la jeunesse.

Une étude très connue de Carruthers lui a permis d’établit une échelle de vieillissement des mains (Cde G l’utilise dans son cabinet).

P Dumas Nice Etude vieillissement des mains

Le Vieillissement est surtout dorsal et atteint toutes les structures.

Il a fait une étude sur des IRM de personne ayant un problème de canal carpien : il montre que le volume osseux ne bouge pas avec l’âge mais que la graisse diminue et surtout il y a une vraie fonte des muscles : c’est la squelettisation de la main.

Il montre dans une autre lecture les zones de moindre risque anatomique neurologique de la face dorsale lors des comblements par fillers. La face dorsale a une structure lamellaire en 3 parties avec 2 fascia, le plan le plus superficiel est le plus sûr en injectable. Il présente les remplissages avec de la graisse et les liftings des mains mais la rançon cicatricielle est trop lourde. Nous voyons aussi des slides sur les arthrodèses des doigts qui corrigent les déformations induites par l’arthrose.

Carmes ; Anesthésiste à St Antoine à SOS main.

Topo sur les nerfs : radial, ulnaire et la possibilité de bloc commissuraux.

Beslin Paris RF

Les monopolaires sont moins intéressantes car on ne connait pas exactement la profondeur d’action des ondes électromagnétiques, alors que la profondeur des pluripolaires est définie. On rappelle que S boisnic a montré une augmentation de la teneur en collagène après une seul séance de RF, une augmentation de l’épaisseur du derme et une diminution des rides. Il y a destruction du vieux collagène et synthèse de néocollagène par stimulation des fibroblastes. Il y aurait également une diminution des douleurs arthrosiques et les veines sont moins apparentes (note C de G : normal car la paroi veineuse est formée de collagène).

5 à 10 séances sont nécessaires.

Pour le traitement des taches, le laser ou l’IPL sont de bonnes méthodes. Il faut prendre l’habitude de crème anti-pigmentante et écran UV.

Ph DEPREZ Espagne

Peelings et main

Les peelings au TCA légers (15% ; EasyTCA) sont les mieux adaptés à la peau du dos des mains qui est fragile et risque des cicatrices inesthétiques. Afin d’obtenir une bonne réjuvénation, il faut répéter ces peelings  3 à 4 fois  à 2 semaines d’intervalle. On pourra à l’aide d’un coton tige appliquer un TCA plus concentré : Only Touch sur chacune des taches d’hyperpigmentation. Les lentigos anciens sont implantés plus profondément et donc nécessite souvent une concentration de TCA assez forte.

Lors d’un processus de réjuvénation, il faut commencer par 4 peelings puis faire un comblement du dos de la main avec des fillers.

ANAND  Inde

Mésothérapie

Cette technique permet d’améliorer les fines rides du dos de la main, l’hydratation.

On injectera 0.05cc sur 8 à 10 points sur chaque dos de main avec de l’acide hyaluronique couplé à de l’acide ascorbique (vit C). En tout 1 cc par main et si la main est particulièrement marquée alors 2cc.

Protocole : J0, L15 et J 45.

M LANDAU Israël

Les facteurs de vieillissement sont les UV, le mode de vie, le stress oxydant.

A savoir ; la peau est particulièrement fine, pauvre en annexes (donc risque de cicatrisation difficile), les processus de ré-épithelialisation sont lents.

Les veines apparentes, les taches sont pathognomoniques de l’âge.

Les taches pigmentaires sont de plus en plus profondes en fonction de l’âge de la pigmentation ; peut aller jusque le derme.

Le laser fractionné peut être utilise dans la réjuvénation et comme il laisse de la peau saine, la cicatrisation a moins de risque d’être mauvaise.

RZANY Berlin

Le comblement du dos des mains avec de l’acide hyaluronique permet de donner un aspect plus jeune et de diminuer l’apparence des veines. L’acide hyaluronique va être injecté soit en bolus soit en multiples points.

Ne pas injecter un acide hyaluronique trop compact type Macrolane car il y a risque d’encapsulation ;

Note C de G : L’étude que nous avions faite en 2010 associait des acides hyaluroniques moyen profond et non volumateur ( ce qui serait une ineptie) à des acides hyaluroniques hydratant , type méso afin de stimuler le derme.

CAREY MONTREAL UNIVERSITY MAC GILL

Il y a 3 compartiments sur la face dorsale de la main séparés par des fascia. Le compartiment le plus superficiel ne contient aucun organe noble donc pas de danger à le remplir, celui intermédiaire contient les vaisseaux et le plus profond les nerfs et les tendons.

L’auteur ne remplit plus le dos de la main avec de la graisse mais préfère les acides hyaluroniques. Il s’est aperçu qu’en diluant l’acide hyaluronique avec du sérum physiologique le résultat était plus esthétique

S WILLIAMS Londres

L’auteur nous rappelle que la main est la seule partie du corps que nous voyons nous même tout au long de la journée.

Elle a fait une comparaison entre des remplissages avec Restylane stabilisé et Teosyal non stabilisé, la différence est plus importante avec le temps et est en faveur de Restylane stabilisé. A 24 semaines, cette différence est notable. Les résultats durent plus d’un an.

L’auteur a montré un traitement fait par Gel Needling avec un dermaroller qui sont ces roulettes à multipiques, il faut 6 à 10 passages sur chaque dos de main, laisser un peu saigner. Ces « micro trous » vont stilmuler le collagène.

Protocole : 3  séances à 6 semaines d’intervalle

S ZENKER Munich

Remplissage du dos des mains avec du Radiesse°

Avec les années, il y a une squelettisation de la main et l’hydroxy apathite de calcium permet de redonner du volume tout en stimulant le derme. Des petits boli de 0.3 cc sont mis en place sous le fascia, il faut longtemps masser afin de bien répartir le filler.

Il faut une seule séance avec 2 à 3 ml dans chaque main : la satisfaction des patients est très bonne, l’effet est long dans la durée, les effets secondaires sont très faibles (ecchymose, prurit passager).

Traitement simple, sécure, rapide.

ERAZO Brésil

La carboxythérapie sur le dos des mains va permettre l’hyper-oxygénation des structures épidermique/ dermique, une sorte de boostage très important des tissus.

Le traitement se fera sur deux plans ; un plan profond qui va stimuler la circulation, un plan plus superficiel qui permettra de stimuler l’espace derme/ épiderme.

Sur chaque plan, il ne faut que 3 à 4 points mais pour permettre au gaz de bien diffuser, il faudra bien masser et le faire glisser aussi sur les doigts.

Le centre médical Niel : 

Notre traitement de référence pour la peau froissée : Carboxythérapie seule (échelle de Densiscore° à l’appui). L’effet est déjà très bon, on peut toujours rajouter une autre technique mais la carboxy se suffit. Les veines se voient moins car il y a une forme de rétraction de la paroi veineuse.

Pour le remplissage : tunellisation à la canule avec un acide hyaluronique type Deep d’Emervel associé avec de l’Emervel Touch.

 

                                                     DIVERSES

Pr BJEERING DANEMARK

Les indications du laser fractionné : ridules, cicatrices hypertrophiques ou en creux (acné), poikylodermie.

Tieney 2009 Etude sur les lasers fractionnés et les cicatrices : 62% d’amélioration de la texture, 57% amélioration de laxité, 51.4% amélioration des ridules.

Bon effet sur les taches pigmentaires (pas mélasma).

S Zenker Munich Techniques des vecteurs avec l’hydroxy apathite de Ca°°

L’objet de la conférence : Les microcanules et la technique des vecteurs.

La réjuvénation faciale passe dorénavant par le « minimal invasif » et c’est pour cela que la technique des vecteurs va permettre de revitaliser et repulper dans son ensemble le visage.les avancées récentes ont permis de redrapper les tissus dans les 3  dimensions en redonnant du volume et stimulant les tissus cutanés par des fillers bio-dégradables.

La large gamme des microcanules  permet de choisir son diamètre en fonction de la zone à traiter. Afin de revitaliser et repulper un visage il faut un injectable avec un certain degré de viscoélasticité que l’on retrouve dans l’Hydroxyapathite de calcium. La tenue dans les tissus est relativement longue et donc permet une biostimulation sur une longue durée.

La technique des vecteurs est une forme de lifting médicale par injection traçante selon des lignes qui vont contrecarrer la ptose verticale. Cela suppose placer des sortes de ligne de tension via les injectables en rayon de roue dans des plans différents aussi bien subdermale que intradermale.

M LANDAU Israel Hyperhydrose axillaire et palmoplantaire

Cette affection touche prés de 3 % de la population et engendre une gêne sociale importante.

Le traitement par Toxine Botulique est  largement référencé dans la littérature et constitue dorénavant le traitement de choix.

Il s’agit d’un geste simple qui nécessite pour la paume des mains et celle des pieds une anesthésie dont les modalités peuvent être diverses. L’efficacité dure entre 4 mois et un an. Le traitement peut être répété sans perdre de son efficacité.

C DALLE Paris LED

Hommage  à Tina Karu : papesse des LED

Effet de catalyse et potentialise les effets des molécules chimiques, synchronise les process des cellules. Les LEd agissent sur la matrix, les cellules, les membranes, les mitochondries et les noyaux.

Les LEd peuvent avoir un effet de biostimulation aussi à court terme comme l’effet de la molécule mais aussi bien à long terme comme l’effet sur l’ADN

Les LED sont anti inflammatoires par le biais des cytokines, du TNF alpha, des IL6 et des IL1 béta

Les LED peuvent agir sur différentes cibles : La peau, les cheveux, la prostate les muqueuses etc… mais pas sur des cellules trop âgées, il faut un potentiel de régénération ;

Le statut des défenses antiradicalaires peut être amélioré par les LED.

Les LEd vont agir sur la mitochondrie en restaurant son activité après des agressions. Il y aura augmentation de la sécrétion d’ATP.

Le nombre de fibroblastes et de lymphocytes est accru post LED.

L’action long terme est axée sur l’ADN : régulation de l’expression des gènes, implication dans la prolifération, action sur l’immunité.

Avant le traitement par LED , il faut préparer la peau : par un bon équilibre hormonal, pas de carence micronutritionnelle, applications de topiques… comme Gingko biloba, huile de Jojoba, resveratrol, centella asiatica etc… La LEd est un amplificateur.

Les Near Infra Red (NIR) auraient une action sur l’hypoxie, l’ischemie. Les LED pourraient empêcher la mort cellulaire après injection de toxiques comme le cyanide de potassium

La lumière verte stimule les fibroblastes chez le diabétique.

 

Le centre médical Niel :

Pour traiter l’alopécie, nous associons les LED avec la carboxythérapie : une séance par semaine pendant 3 semaines puis 1 séance/mois.

Amélioration nette aux tests de traction et repousse.

 

ANTIAGING

A BENOZZONI université de Modène Italie

A partir de 1880 l’espérance de vie a augmenté au-delà des 50 ans

A la ménopause, la carence en œstrogène engendre une cascade d’effet au niveau du cerveau : diminution des béta endorphine, diminution de la Dopamine, diminution de la noradrenaline.

Cela crée une augmentation du cortisol plasmatique (signe de vieillissement), une augmentation de l’ACTH.

Le système limbique est riche en récepteur en œstrogène ; la carence va donner une diminution de sécrétion de GH (hormone de croissance), une diminution de sécrétion des hormones thyroidiennes, une baisse de stimulation des surrénales.

L’auteur considère que le THS n’est pas suffisant car il ne va pas jouer sur le plan androgénique. Il considère donc qu’il faut associer une supplémentation avec des androgènes dont la DHEA. (note C de G ceci est contraire à la position actuelle de l’AFFSAPS).

Avec l’âge les Delta 5 androgènes sont nettement moins synthétisés : le pic est à 25 ans et à 50 ans on chute de prés de 50%. Or la DHEA d’après l’auteur protégerait le cerveau du déclin de la mémoire, des maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, Parkinson).

Une supplémentation en DHEA permet de diminuer l’anxiété, la dépression et stimule l’humeur, l’allant et la libido. Les processus d’apprentissage est amélioré ainsi que la mémoire.

La Tibolone est le seul THS qui agirait sur le versant androgénique. L’assocation œstrogène/progestérone ne joue pas sur ce versant.

Les doses préconisées sont de 10 à25 mg/J avec un suivit biologique. Les doses seront faibles si il y a déjà instauration d’un THS.

La DHEA va diminuer le cortisol circulant alors qu’il augmente avec l’âge et est neuro-toxique, va augmenter la synthèse d’Allopregnenolone.

 

D CARLY  Gynécologue Belgique

Le GLP1 (glucagon like peptide 1) et la prise en charge de l’obésité tronculaire

L’insuline diminue le glycogène hépatique et augmente la consommation périphérique de glucose.

Le GLP1 est augmenté après le bol alimentaire par sécrétion par les entérocytes endocrine. L’intestin synthétise de nombreuses hormones ou médiateurs. Le GLP1 va agir sur les cellules Béta qui vont en retour sécréter plus d’insuline ce qui favorisera la consommation périphérique de sucre.

Le GLP1 inhibe la secrétion de glucagon par les cellules alpha du pancréas. La combinaison de l’augmentation de l’insuline et la diminution du glucagon va favoriser la baisse de glycémie.

Le GLP1 va favoriser la sensation de satiété au niveau du cerveau mais aussi stimule la cognition (récepteurs dans l’hippocampe) et va moduler le taux de sucre dans la circulation cérébrale (rôle protecteur), diminuer le dépôt de plaques amyloides. C’est un neuroprotecteur.

Il va avoir une action sur le rein, l’estomac en donnant la sensation de plénitude (action sur la motricité gastrique), les os (favorise la calcification,) et sur les muscles (donne l’énergie via le glucose). C’est un anti-apoptotique cellulaire cardiaque.

Lors d’un apport exogène de GLP1, il y a baisse de l’appétit, amélioration de l’HBA1C et perte de poids.

Le GLP1 a une demie vie trop courte donc on donne de l’Exenatide, demie vie de 24H. Il entraine de rares nausées mais corrige l’excès pondéral, un cholestérol élevé.

Pr POLIMENI Italie La surproduction d’IL6 et les troubles du sommeil, de l’obésité et du diabète

Près de 50% des personnes après 50 ans ont des troubles du sommeil, surtout après la ménopause chez la femme.

A 70 ans, la moyenne de sommeil est de 6h avec de nombreux réveils nocturnes cela entraine une augmentation des risques de diabète, de maladies cardiovasculaires, d’hypertension artérielle.

De récentes études montrant que si l’on dort plus que 9 h par nuit, l’espérance de vie est diminue tout comme si la nuit est trop courte : aux alentours de 5/6H. L’optimum serait des nuits de 7/8H.

Lors du vieillissement, il y a une « ambiance d’inflammation » avec une augmentation des marqueurs : IL1 B, TNF alpha, iL6, PGE2 et les auto-anticorps.

IL6 est aussi un marqueur du vieillissement (+ inflammation).

Lorsqu’il y a surpoids (BMI supérieur à 30) alors l’IL6 est augmenté. La synthèse de l’IL6 se fait la nuit : a démontré que si un jeune ne dort pas une nuit, la nuit suivante il aura une synthèse accru de IL6 et de TNF alpha. Le manque de sommeil engendre une inflammation.

Lorsqu’il y a perte de poids et augmentation d’exercice physique ; IL6 chute ainsi que le cortisol du matin.

Le THS de la ménopause diminue l’IL6.

ABITBOL France REJUVENATION DE LA VOIX

La vois est accordée à sa personnalité, le vieillissement de la voix permet que l’on se sente bien avec son âge.

Les cordes vocales ont une longueur différente qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. La voix grave peut être dans certain cas féminine. La ménopause  va donner une atrophie des tissus des cordes vocales ;

Avec l’âge on perd de l’acuité auditive et la voix va avec. Le nombre de muscles qui participe à la voix est considérable, l’amyotrophie de l’âge jouera.

On nous montre une imagerie des cordes vocales qui vibrent pour produire la voix, le changement sur les bords de ces cordes avec les années, la fibro-sclérose,  la rigidité, l’élargissement de la distance entre les berges…. Vont moduler la voix.

80% des personnes âgées ont un  reflux gastro-oesophagien, cette acidité va détériorer les cordes. Idem pour l’arthrose et les cartilages esquintés qui vont diminuer la plasticité.

Le « coffre » joue également : on perd 40% de sa capacité respiratoire entre 20 et 80 ans.

Les traitements seront via le laser qui va restaurer des cordes qui se ferment mieux, on peut également injecter de l’acide hyluronique afin de regonfler des cordes atrophiques.

 

JM POZZO Paris Ophtalmo

Les traitements lasers : avant 55 ans, par le Lasik.

On peut corriger la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme.

Intervention courte, en ambulatoire et indolore. 94% des patients sont satisfaits.

La presbytie :

Soit on corrige un œil myope et laisse une vision de près avec l’autre. Le cerveau fera la correction quelques temps après. Donc un œil vision lointaine, un œil vision proximale.

Soit on instaure une multifocalité sur le profil cornéen ou un implant multifocal

Après 55 ans on a tendance à mettre des implants plus que le laser.

On va remplacer le cristallin par des lentilles type lentille de Frenel en unilatéral, et 15j plus tard, on traite le second œil. Cet implant a des lignes concentriques avec des marches de quelques microns.

Excellent résultat visuel. Risque quelques halos visuels dans les jours qui suivent plus s’estompent.

Cl DALLE Paris Réjuvenation face with anti aging médecine.

Les cheveux : Avec les années, le volume diminue, la chevelure devant moins épaisse.

Mise en cause : avec le temps, les stéroides diminuent, la thyroide est moins stimulée.

Ce qui joue aussi c’est les oestrogènes, la testostérone, la DHEA, les oméga3, le zinc, les vitamines B et D

Après la ménopause, les hormones sont moins synthétisées : thyroide, oestrogènes (par définition), IGF1….

On peut donner des lotions avec des mélanges : mélatonine, minoxidil etc…

Le front : il y a atrophie musculaire avec baisse de testostérone, d’hormone de croissance. Il faut donner les précurseurs de l’hormone de croissance, des lotions avec la testostérone chez l’homme et la progestérone chez la femme.

La partie moyenne du visage : Atrophie musculaire, résorption osseuse, vascularisation moins performante, trouble de la pigmentation, conduction nerveuse moins efficace. Préparation avec progestérone, androstendione, œstradiol…

F LEVI France

Chimiothérapie et chronologie circadienne

En approfondissant la connaissance de la physiologie fine des cycles circadiens du corps et de la chimie moléculaire on peut optimiser une chimiothérapie

Le concept de la chimio repose sur : le plus toxique est le plus efficace. Mais plus la tolérance est meilleur plus l’efficacité est bonne.