Estomper les poches malaires

 

Capture d’écran 2022-03-31 à 09.54.49

Les poches malaires sont localisées au niveau de la partie supérieure de la pommette et provoquent souvent la formation d’un “double cerne”.

Elles s’installent avec le temps, au fur et à mesure que les pommettes s’affaissent. Si les poches malaires sont liées à l’avancée en âge, elles sont surtout dues à un mauvais drainage lymphatique

Contre ces poches disgracieuses nous pouvons les traiter avec plusieurs solutions :

- Des injections de hyaluronidase
- Des séances de HIFU …

Si le test d’allergie est négatif, on peut commencer la correction des poches à l’aide d’injections de hyaluronidase, les aiguilles utilisées sont très fines et la séance quasi indolore.

Cette correction se fait par paliers car la hyaluronidase est un produit très efficace qui «risque de gommer » l’acide hyaluronique environnant mais qui diminue considérablement les oedèmes ou rétention d’eau . En procédant par étapes,  les poches diminuent de volume progressivement, la circulation sanguine et surtout lymphatique se fait mieux.

En principe, il faut prévoir deux séances à une semaine d’intervalle.

Les résultats sont visibles immédiatement et les effets secondaires sont rares. Lorsque les injections de hyaluronidase sont inefficaces, ce qui se produit dans un tiers des cas environ, nous proposons des séances de HIFU.

Lorsque les injections de hyaluronidase sont inappropriées, notamment en cas d’excès cutané, nous proposons des séances de HIFU (ultrasons focalisés de haute intensité). Le matériel dont nous disposons aujourd’hui nous permet de travailler à différentes profondeurs de la peau : 4,5mm ( muscle ou graisse selon les zones),3mm (derme profond) et 1,5mm (épiderme). Ces ultrasons provoquent une rétraction de la peau en excès tout en stimulant la circulation et lymphatique, ce qui réduit l’œdème. La séance est indolore et dure une trentaine de minutes.

Les résultats sont visibles en moyenne un mois après la première séance. Nous considérons que 2 ou 3 séances sont suffisantes mais les résultats sont généralement différés d’un mois.Là encore, 2/3 des patients sont bons répondeurs.

Pour visualiser la video , cliquez ici

Remonter les fesses grâce aux fils tenseurs

Marre des fesses tombantes et plates ? Pas de panique nous avons le remède : la pose de fils tenseurs inducteurs tissulaires. Les fils tenseurs sont une alternative à la chirurgie pour lifter les fesses plates ou tombantes. Efficaces, invisibles et indolores, ils élèvent les fesses et leur donnent un aspect plus rebondies.

Une séance peut laisser apparaître des bleus durant deux semaines environ. Mais après, le résultat est parfaitement visible et s’intensifie dans les six prochains mois. L’intervention se fait sous anesthésie locale au cabinet et dure 45 minutes. Le temps de  récupération est très court, d’environ 48 à 72 heures.

Pour voir la vidéo , cliquez ici

Par ailleurs, si les fesses manquent de volume, on peut combiner la pose de fils avec des injections de Sculptra/ Lanluma.

#RemonterFesses #FessesTombantes #FessesPlates #FessesRebondies #Filstenseurs

Interventions du Dr Catherine de Goursac à la 3e edition du #CongresAime2021

Retour sur cette 3e édition en présentiel où la maturité était à l’honneur.

Je suis intervenue à 2 conférences :

1/  Une conférence sur la médecine esthétique et du genre (les différences de genres au niveau cutané, au niveau osseux, musculaire…)
2/ Une conférence sur la prise en charge esthétique des seniors et leurs demandes.

Ce fut un congrès riche en innovations, en conférences et en rencontres.

Merci au Professeur Meningaud et au Dr Barbara Hersant pour cette belle manifestation et organisation !

Déjà hâte de participer au prochain congrès  l’année prochaine !

Pour visualiser la video, veuillez cliquez ici > CongresAime2021 (1)
203523884_2889804814606563_297043257544184718_n  203441647_2889804817939896_5172160481239598751_n
204001207_2889804824606562_246601250505073313_n
204312589_2889804821273229_301875200786999042_n

RETROUVEZ UNE SILHOUETTE PARFAITE

Vous avez pris du poids, vous vous sentez gonflée, mal dans votre peau et vos vêtements vous serrent de façon déplaisante. Rassurez-vous. Quelques séances bien ciblées au cabinet médical Niel sauront vous débarrasser de vos rondeurs superflues tout en combattant un éventuel relâchement cutané.

conditions-corps-femme

 

Le Tinaka : pour mincir rapidement en vidant vos cellules graisseuses

Le Tinaka est un laser froid utilisé depuis les années 80 pour soulager les douleurs articulaires ou musculaires et favoriser la cicatrisation des plaies. Depuis une petite décennie, il a prouvé son efficacité pour redessiner la silhouette en  gommant la cellulite de façon rapide et sans le moindre inconfort. Ses faisceaux de lumière rouge traversent toutes les couches de la peau pour atteindre l’hypoderme où nichent les cellules graisseuses, ces fameuses adipocytes qui lorsqu’elles sont gorgées de graisses ruinent votre silhouette. Sous l’effet du Tinaka, en moins d’une demi-heure, les membranes des adipocytes deviennent temporairement poreuses et se vident de leur graisse qui se liquéfie. Elle est ensuite transportée par les canaux lymphatiques avant d’être éliminée par les voies naturelles. Pour optimiser son élimination, un peu d’exercice physique comme la marche à pied, le vélo ou la natation, sera bienvenu. Seul inconvénient, vos cellules graisseuses ne sont pas détruites et elles peuvent à nouveau se remplir de gras si vous ne surveillez pas votre alimentation.

 

Les HIFU : pour vous affiner en luttant contre relâchement cutané

Les HIFU sont des ultrasons focalisés de haute intensité d’abord utilisés en médecine dans le traitement des tumeurs. Plus récemment, des tests ont montré leur efficacité dans la destruction des cellules graisses et la lutte contre le relâchement cutané. Les appareils dernière générations délivrent une énergie qui pénètre dans différentes profondeurs de la peau. C’est en quelque sorte le traitement le mieux approprié pour détruire les cellules graisseuses et donc éliminer la graisse et ses rondeurs déplaisantes, et ce, quelle que soit sa localisation : ventre, fesses, poignées d’amour, bras ou cuisses tout en remettant en tension la peau relâchée de ses zones souvent critiques chez les femmes mûres. La séance, qui peut durer de 1h à 1h30 est quasiment indolore. Vous êtes allongée pendant que le praticien passe et repasse la pièce à mains sur les zones à traiter. Si vous êtes particulièrement sensible, vous sentirez peut-être quelques picotements désagréables et pendant les 48 h qui suivront, des courbatures risquent de vous gêner. La perte de volume et la tonicité cutanée s’installent progressivement dans les 15 jours qui suivent la séance. L’effet maximal sera atteint au bout de 2 à 3 mois et il se prolongera pendant un an ou deux.

Renseignez vous avant de vous lancer car il existe quelques contre-indications comme l’hémophilie, la grossesse, une lésion cutanée sur la zone à traiter ou une hernie.

La carboxythérapie associée à la radiofréquence : pour éliminer vos capitons disgracieux

La carboxythérapie a été mise au point dans les années 30 par la station thermale de Royat qui injectait du gaz thermal en sous-cutané pour traiter les artérites des membres inférieurs. A la fin des années 90, la station a décidé de proposer des cures anti-cellulite avec cette même méthode car par le biais d’une super oxygénation, la carboxythérapie va traiter la fibrose et rétablir une excellente microcirculation. C’est le meilleur traitement de défibrosage pour lisser la peau notamment sur la face postérieure des cuisses et lors de l’aspect peau d’orange.

 

La cryolipolyse qui va permettre la destruction des cellules graisseuses par le froid.

Cette technique consiste à chauffer le tissu adipeux en début de séance puis à refroidir brusquement la zone afin de créer un choc thermique au niveau de la zone traitée et ainsi optimiser les résultats. L’appareil est relié à une cryode munie de plaques à effet Peltier (transmetteur de froid), que l’on vient poser sur le pli adipeux à traiter. La première phase consiste à chauffer le tissu adipeux à une température minimum de 38°C pour augmenter l’écart thermique au moment du  refroidissement. La deuxième phase consiste à refroidir le tissu adipeux de manière importante. Les cryodes agissent comme des ventouses (vacuum) afin de refroidir l’intérieur complet du « bourrelet », et elles vont extraire la chaleur au niveau du panicule adipeux jusqu’à obtenir une température avoisinant les – 5 ℃. Ce refroidissement, va induire une cristallisation des lipides contenus dans le panicule adipeux, et va ainsi conduire à la mort lente des adipocytes par apoptose. Les cellules les plus sensibles au froid étant les adipocytes, ce sont les seules qui vont être détruites conservant ainsi un tissu adjacent intact.

 

 

 

Comment faire disparaître les capitons ou peau d’orange

médecine esthétique (39)

La cellulite et vous : peut-être une grande histoire. Son étymologie est trompeuse (cellula  = cellule / ite = inflammation)  la cellulite définit une «  accumulation de cellules graisseuses ».

La nature a tout prévu en nous octroyant des réserves de cellules graisseuses. Mais ces réserves principalement localisées sur les hanches, les fesses et les cuisses ne sont pas toujours esthétiques et entrainent  parfois un combat acharné contre cette « peau d’orange ». Elle touche majoritairement les femmes,  minces ou en surpoids. En effet, il n’y a pas besoin d’avoir de kilos en trop pour être concerné par le phénomène. Au delà du côté esthétique, la cellulite peut être douloureuse.

Il n’existe pas un traitement mais plusieurs. La diversité et la régularité des soins permettent de meilleurs résultats.  En revanche, gardons à l’esprit qu’il n’existe pas de traitement miracle.

Après avoir définit les zones à traiter, un protocole est mis en place comprenant 3 types de soins pour le traitement des capitons  : carboxythérapie, radio-fréquence et Tinaka , il est important pour un résultat optimal.

La carboxythérapie : permet le défibrosage des capitons : Le soin consiste en plusieurs injections de dioxyde de carbone, en sous-cutanée, le CO² se transforme in situ en O². Mieux oxygénées,  la fibrose va diminuer et les tissus vont retrouver leur souplesse .les cellules augmentent la production de collagène et de fibres élastiques : la peau retrouve élasticité et souplesse, et attenue «  l’effet peau d’orange »  De plus, la pression du gaz plus en profondeur va permettre de contribuer à la destruction des cellules graisseuses.

La Radiofréquence associée à un vacuum Ce soin permet de faire monter la température externe  39 à 42° soit 60 à 65° dans l’hypoderme (couche de graisse) sans abîmer la peau en surface. Selon les températures, la radiofréquence permet de vider ou casser les adipocytes (les cellules graisseuses). L’objectif est de défibroser la cellulite pour atténuer l’aspect gondolé et tendre vers une peau plus lisse.

Le palper rouler du vacuum  permet de malaxer et rouler la peau en continue  en surface de la peau.  L’objectif du palper rouler est de défibroser la couche de cellule graisseuse.

 Le TINAKA ou laser froid :  Après avoir défini les zones à traiter, des pads (pièces à mains)  y sont apposés. L’objectif de ce soin est de vider  et non détruire (d’où l’importance d’adopter une bonne hygiène de vie alimentaire et de pratiquer une activité physique régulière  comme la marche par exemple pour consolider les bénéfices de ce soin) les cellules graisseuses, le même processus qu’un régime qui permet de vider les cellules. Les faisceaux du TINAKA vont permettre de libérer la graisse intracellulaire qui va pouvoir ensuite s’éliminer par les voies naturelles.  Le TINAKA est particulièrement efficace pour le traitement de la cellulite aqueuse. Le TINAKA est toutefois déconseillé pour les peaux foncées ou black car le laser peut attraper les pigments.

 

Effets secondaires :

Selon les soins, des effets secondaires peuvent apparaître : des érythèmes, des ecchymoses transitoires, un œdème passager, une sensation de chaleur.

Pendant et après le traitement, il est possible de suivre quelques conseils et mesures de prévention :

- éviter les vêtements trop près du corps

- posture (éviter les longues périodes dans la même position, assise ou debout)

- garder une alimentation équilibrée

-l’application d’un soin corps permet également d’entretenir les résultats et d’hydrater la peau

- éviter les douches et les bains trop chauds

-hydratation quotidienne suffisante

-l’ activité physique (la marche, natation sont idéales)

 

Comment mettre fin à son double-menton ?

médecine esthétique (33)

Peut-on se débarrasser d’un double menton ? Quelles sont les techniques aujourd’hui disponibles pour atténuer ou éliminer un double menton ?

Véritable disgrâce, le double menton qu’il soit léger ou prononcéest souvent mal accepté par ceux qui le portent.

Comment se forme le double menton ?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine du double menton. Le plus connu est bien évidemment celui de la prise de poids qui se manifeste par un amas de graisses à différents endroits du corps dont très souvent en arrière du menton. Il peut être également dû à un relâchement cutané ou d’ordre génétique.

Mais bonne nouvelle : affiner et retendre cette partie du visage est désormais possible.

Comment se débarrasser d’un double menton ?

 Différentes techniques douces, non invasives de raffermissement voire d’amincissement, peuvent être très efficaces sur une peau qui est encore suffisamment élastique.

  • La Cryolipolyse (technique de médecine esthétique qui supprime définitivement les amas graisseux localisés. La cryolipolyse utilise l’action destructrice du froid sur les cellules graisseuses pour supprimer les tissus adipeux).
  • La carboxythérapie (injection de CO2 pour améliorer la micro circulation locale, le relâchement cutané et diminuer un peu le volume).
  • La radiofréquence (destruction des cellules graisseuses par la chaleur et stimulation de la synthèse de collagène).
  • La mésothérapie (injection de principes actifs).
  • Les HIFU (Ultrasons Focalisés de Haute Intensité ) pour tonifier la peau et faire fondre la graisse. Les ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) permettent de stimuler la sécrétion de nouvelles fibres de collagène et de réduire les cellules graisseuses, dans le but d’obtenir une remise en tension des tissus cutanés, de manière non invasive : un véritable lifting sans chirurgie pour le visage et en particulier pour la région sous mentonnière.
  • Les fils tenseurs : Si le double menton est majoritairement causé par le relâchement cutané, le traitement le plus approprié est la pose de fils tenseurs résorbables d’autant qu’ils améliorent la qualité de la peau.

L’avantage est que ces méthodes, qui nécessitent toutes plusieurs séances, peuvent être combinées entre elles pour obtenir un résultat très personnalisé, tenant compte de l’anatomie de chacun et des objectifs recherchés.

 La disparition du double menton est-elle définitive ?

Dans un sens oui, toutes les techniques employées font disparaître définitivement des cellules graisseuses et retendent plus ou moins la peau. En revanche, le vieillissement se poursuit, lequel peut donner lieu à un nouveau double menton au bout de 5 ans voire une dizaine d’années.

 

Traitement de l’hypersudation

médecine esthétique (26)

Vous souffrez de transpiration excessive ? Au centre medical niel, nous avons la Solution pour vous en débarrasser.

Un léger effort physique, il fait chaud, une émotion forte (stress, anxiété) ou même quelques fois sans raison et c’est déjà trop tard : les mains deviennent moites, des gouttes de transpiration apparaissent sur le visage, sous les aisselles, dans le dos et l’angoisse de continuer à transpirer entretient cette transpiration.

Transpiration excessive ? Si transpirer est un phénomène normal et indispensable au fonctionnement de l’organisme, certaines personnes sont atteintes d’hyperhidrose .

Pourquoi ? Comment ? Peut-on soigner et prévenir ? Oui, bonne nouvelle, des solutions existent !

Elle touche 1 français sur 4 et concerne le plus souvent les aisselles. L’hyperhidrose a des répercutions dans la vie quotidienne avec des sensations d’inconfort liées à l’humidité permanente ou encore les mauvaises odeurs persistantes.

Cette pathologie peut entrainer un mal être, un isolement ou encore une perte de confiance en soi. Cette sudation excessive commence à la puberté et peut se traduire par une gêne sociale, des rougissements, des palpitations cardiaques …

Quelle(s) solution(s) ?

Après avoir essayé déodorantsanti-transpirantsl’injection de toxine botulique apparaît comme étant le remède de choix. C’est un traitement rapide, sans danger et très efficace des hypersudations axillaires qui ne répondent pas au chlorure d’aluminium.

L’injection d’une dose de toxine botulique dans chaque aisselle va permettre de stopper la transpiration axillaire pendant une durée de 8 à 12 mois.

Ces injections sont peu douloureuses, et le taux de satisfaction des patients est très élevé.

 

 

RETROUVEZ UNE SILHOUETTE PARFAITE APRÈS LES FÊTES !!

 

conditions-corps-femme

Vous avez pris du poids pendant les fêtes , vous vous sentez gonflée et vos vêtements vous serrent de façon déplaisante. Rassurez-vous. Quelques séances bien ciblées au cabinet médical Niel sauront vous débarrasser de vos rondeurs superflues tout en combattant un éventuel relâchement cutané.

Le Tinaka : pour mincir rapidement en vidant vos cellules graisseuses

Le Tinaka est un laser froid utilisé depuis les années 80 pour soulager les douleurs articulaires ou musculaires et favoriser la cicatrisation des plaies. Depuis une petite décennie, il a prouvé son efficacité pour redessiner la silhouette en  gommant la cellulite de façon rapide et sans le moindre inconfort. Ses faisceaux de lumière rouge traversent toutes les couches de la peau pour atteindre l’hypoderme où nichent les cellules graisseuses, ces fameuses adipocytes qui lorsqu’elles sont gorgées de graisses ruinent votre silhouette. Sous l’effet du Tinaka, en moins d’une demi-heure, les membranes des adipocytes deviennent temporairement poreuses et se vident de leur graisse qui se liquéfie. Elle est ensuite transportée par les canaux lymphatiques avant d’être éliminée par les voies naturelles. Pour optimiser son élimination, un peu d’exercice physique comme la marche à pied, le vélo ou la natation, sera bienvenu. Seul inconvénient, vos cellules graisseuses ne sont pas détruites et elles peuvent à nouveau se remplir de gras si vous ne surveillez pas votre alimentation.

Les HIFU : pour vous affiner en luttant contre relâchement cutané

Les HIFU sont des ultrasons focalisés de haute intensité d’abord utilisés en médecine dans le traitement des tumeurs. Plus récemment, des tests ont montré leur efficacité dans la destruction des cellules graisses et la lutte contre le relâchement cutané. Les appareils dernière générations délivrent une énergie qui pénètre dans différentes profondeurs de la peau. C’est en quelque sorte le traitement le mieux approprié pour détruire les cellules graisseuses et donc éliminer la graisse et ses rondeurs déplaisantes, et ce, quelle que soit sa localisation : ventre, fesses, poignées d’amour, bras ou cuisses tout en remettant en tension la peau relâchée de ses zones souvent critiques chez les femmes mûres. La séance, qui peut durer de 1h à 1h30 est quasiment indolore. Vous êtes allongée pendant que le praticien passe et repasse la pièce à mains sur les zones à traiter. Si vous êtes particulièrement sensible, vous sentirez peut-être quelques picotements désagréables mais rien de plus. La perte de volume et la tonicité cutanée s’installent progressivement dans les 15 jours qui suivent la séance. L’effet maximal sera atteint au bout de 2 à 3 mois et il se prolongera pendant un an ou deux.

Renseignez vous avant de vous lancer car il existe quelques contre-indications comme l’hémophilie, la grossesse, une lésion cutanée sur la zone à traiter ou une hernie.

 

La carboxythérapie associée à la radiofréquence : pour éliminer vos capitons disgracieux

La carboxythérapie a été mise au point dans les années 30 par la station thermale de Royat qui injectait du gaz thermal en sous-cutané pour traiter les artérites des membres inférieurs. A la fin des années 90, la station a décidé de proposer des cures anti-cellulite avec cette même méthode.

La Cryolipolise 

Cette technique médicale s’adresse à des zones localisées d’amas graisseux comme les poignées d’amour ou la gynécomastie. La cryolipolyse est sans danger.

Des cryodes refroidissent la peau vers des températures de – 3 à – 5°C pour abaisser la température en profondeur jusqu’à +5°C des bourrelets graisseux de manière quasi indolore. Le ressenti est seulement celui du vacuum donc comme un suçon. Elle s’adapte d’autant plus que le pli est souple et peu fibreux comme la barrière abdominale ou les poignées d’amour.

Le choc thermique (en montant la température avant de la redescendre) ainsi que l’optimisation du vacuum ont considérablement amélioré les résultats

Chez l’homme, ce sont des zones très fréquemment traitées par la cryolipolyse car souvent résistantes à la perte de poids et l’exercice. En fonction de la mesure retenue par l’adipomètre qui est la mesure du pli adipeux, deux à trois séances seront probablement effectuées à trois semaines d’intervalle pour permettre la lyse graisseuse suffisante pour une perte de volume. L’élimination des cellules détruites par la cryolipolyse s’effectue dans les mois qui suivent chaque séance.

Il faut alors attendre au moins trois mois pour observer les premiers résultats, jusqu’à 6 mois pour un résultat optimum et durable

 

A quel âge faut-il avoir recours à la médecine esthétique ?

FILS TENSEURS

En 10 ans, le marché de la médecine esthétique a doublé avec une croissance portée par l’évolution des techniques et la fréquentation accrue des moins de 35 ans. Mais la France reste bien loin derrière le Brésil, les États-Unis et certains pays asiatiques où les femmes qui fantasment sur les visages sans rides, entament les procédures dès leurs 25 ans .

En France, les moins de 35 ans osent de plus en plus les actes de médecine esthétique : en premier lieu ce sera les peelings pour avoir une belle peau, un coup d’éclat et gommer les imperfections puis viennent les injections avant même parfois l’apparition d’une première ride, grâce au mésolift pour « doper » la peau. L’influence des réseaux sociaux sur l’estime et l’image de soi chez les millenials joue un grand rôle. Les moins de 35 ans sont devenues actrices et non plus spectatrices de leur vieillissement. Leur hantise, ce sont les rides d’expressions qui, leur donnent un air fatigué, soucieux, triste.

La toxine botulique peut alors éliminer tempo­rairement la ride du lion, et l’acide hyaluronique combler les sillons nasogéniens en donnant des résultats immédiats. Cette génération Y veut bien avoir leur âge, mais pas en avoir l’air.

En réalité, peu importe l’âge que vous ayez 20 ans, 30 ou 40 ans , l’idée est de traiter la ride naissante au moment où elle apparaît pour empêcher la ride de se marquer. C’est juste une question de  bon sens et de mesure (sans effacer les expressions positives).

En effet, la tendance est à la prévention, et non plus seulement à la correction : il s’agit plutôt d’accompagner le vieillissement en gommant ses premiers signes, et uniquement ceux qui sont dérangeants, par exemple une ride du lion trop marquée qui donne l’air stressé, mais surtout pas une patte-d’oie qui apparaît dès que l’on sourit. Ce qui participe au charme du regard.

En commençant tôt les soins esthétiques, on arrive à gommer les effets du temps avec des techniques plus légères et plus douces qui donnent un résultat  naturel

Pour obtenir le même résultat à un âge plus avancé, il faudra y aller un peu plus fort car lorsqu’une ride est installée, il n’est pas toujours facile de la déloger .

Agir maintenant, par petites touches, sans attendre que les rides soient vraiment creusées, en prévention, c’est en synthèse le credo de la médecine esthétique actuelle.