IMCAS le traitement du relâchement cutané

En anglais le « skin tightening » ou traitement du relâchement cutané est une demande grandissante, la progression explose à près de 15% des actes demandés dans le monde selon le Dr Gold de Tennessee USA, c’est la plus forte progression des actes esthétiques

On a à notre disposition tout un panel de techniques celles qui  sont le plus citées sont les radiofréquences, les peelings et les LED.

Le Dr Friedman chirurgien en Israêl constate que le lifting ne suffit plus, que les patients demandent une bonne qualité et fermeté de la peau. Avec le minimum d’éviction sociale. Il pense qu’il faut traiter les patients pour que la peau soit plus compacte avec une meilleure densité de collagène et pour cela il utilise la Radiofréquence non ablative ou faiblement ablative à raison de 5 sessions pour un excellent résultat à 6 mois (temps de réaction de la peau à se stimuler). Il préconise une séance de maintien tous les ans. Pour le visage il faut atteindre 40°C à 41°C pas plus sinon on fait maigrir le visage.

Le Dr D Goldberg NY USA, les radiofréquences sont très efficace sur la tension cutanée aussi bien sur le visage que sur le corps et sont un adjuvant indispensable à la majorité des traitements. Les radiofréquences bi ou multipolaires sont plus confortables, les radiofréquences fractionnées sont plus invasives.

Pour le Dr M Lapidosh, Israël, les radiofréquences n’ont pas une efficacité reproductible surtout en ce qui concerne la cellulite ou l’action sur le volume est plus que variable en revanche il reconnait son efficacité sur le relâchement cutané.

Le Dr C Dierrick, dermatologue en Belgique, pense qu’à partir du moment où on arrive à bien chauffer le derme sans endommager l’épiderme on arrive à faire une bonne rétractation du collagène et à bien stimuler les fibroblastes qui pourront ainsi bien synthétiser les élements essentiels : collagène, élastine, matrice, etc…Elle rapporte qu’il y a eu plus de 600 000 séance faite par la radiofréquence monopolaire au monde avec de nombreuses publications, que le nombre de séance en multipolaire explose dans le monde entier, que les infrarouges, les ultrasons focalisés font l’objet des nouvelles publications.

Le Pr Paash, de Leipzig Allemagne, parle de nombreux appareils en évaluation.

Le Dr Hema Sundaram, dermatologue aux USA montre une séance de radiofréquence fractionnée avec des micro-aiguilles mais beaucoup de douleur pour un résultat modeste.

Dr P Bonan, Florence , Italie, le laser CO2 fractionné provoque une bonne densité cutanée, après une seule séance au microscope on voit l’augmentation nette des mitoses suprabasale des kératinocytes. Le laser va enclencher par biostimulation la synthèse de toute une série de facteurs de croissance, il n’y aura pas que un néocollagène mais également des néoélastine. Le fait que le laser CO2 soit fractionné réduit considérablement les risques ; comme il y a peu d’effets secondaires, il y a peu de suites et donc d’éviction. La combinaison laser cO2 fractionné avec radiofréquence permet une nette amélioration e la qualité de la peau

Dr M Gold USA combine les radiofréquences bipolaires avec la photothérapie sur les visages qui ont un certain  degré de relâchement cutané avec de fines ridules avec d’excellents résultats.

Dr Vigneron dermatologue en France, le peeling au phénol permet un lissage nette des ridules avec peu de risque lorsque le protocole est bien respecté. On voit nettement une rétraction cutanée intense, c’est le lifting chimique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>