IMCAS HYPERPIGMENTATION

Les problèmes d’hyperpigmentation sont de plusieurs ordres mais les 3 grandes classes sont les taches de vieillesse ou lentigos, les masques dit de grossesse même si souvent cela n’a rien à voir avec une grossesse mais est oestrogéno-dépendant (Melasma ou chloasma) et enfin les hyperpigmentations post-inflammatoires.

Le Pr Ishiro Ono, dermatologue à Sapporo, Japon nous a montré comment il traitait les lentigos avec le laser Alexandrite sur les peaux asiatiques. Ce traitement est courant sur nos peaux caucasiennes et se fait sans effet secondaire notable mais les peaux asiatiques réagissent un peu différemment et il nous  a rassuré sur le suivit de ces patients. Le traitement se fait une séance unique pour la plupart des cas.

Le Dr Marina Landau , dermatologue, Israël, nous a parlé des peelings au phénol sur les cernes foncés des peaux mats. Ces cernes de couleur bistres qui accentuent l’effet fatigue sont une demande extrêmement fréquente en Israël, (en France aussi nous sommes confrontés régulièrement à cette requête). Le problème étant de faire la différence entre les cernes creux qui donnent cet aspect plus sombre et une véritable hyperpigmentation ethnique. Les cernes bistres sont traitées par le Dr Marina Landau par peeling profond au phénol avec des suites de 1 semaine d’éviction sociale plus un érythème résiduel de plusieurs semaines. Les résultats montrés sont excellents.

Le Dr Hema Sunderam NY USA a montré des résultats de différents peelings sur les traitements d’hyperpigmentation.

Le Dr Mukta Sachdev, dermatologue de Bangalore, Inde a montré que les hyperpigmentations pouvaient être bien différentes selon les causes (naevus de Ota, dermites irritatives…).

Le Dr Kim Won Serk, dermatologue, Corée traite le melasma par des peelings à la vitamine C associé à de l’oxygène. Il a fait une étude probante sur 25 patients.

Dr Leslie Baumann, dermatologue, Miami USA a écrit un livre sur la cosmétologie et fait un panégyrique des actifs anti-pigmentants, tels les anti-oxydants : mais à son avis, instables par essence mais aussi pénétrant mal la peau (seul la L acide ascorbique a un intérêt), l’acide férulique réduit fortement le stress oxydant et bloque la formation de dimères de thymine à l’origine via les UV de cancer cutané. Les bloqueurs de tyrosinase ainsi que des exfoliants type AHA, sont les agents classiques des bases anti pigmentantes. La phloretine, molécule trouvée dans la pomme va bloquer la phosphorilation du P53 qui stimule l’alpha MSH induisant la synthèse de mélanine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>