L’hirsutisme

Définition :

L’hirsutisme est défini chez la femme comme une augmentation de la pilosité dans les zones qui en sont normalement dépourvues. C’est une maladie androgénodépendante. C’est une transformation de duvets en poils terminaux chez la femme post-pubaire dans les régions androïdes. Elle est à différencier de l’hypertrichose qui est une maladie non androgénodépendante. Et qui est une exagération de la pilosité sur les zones normalement pileuses de la femme. Cette exagération est due à une augmentation de la croissance des poils ou à la transformation de duvets en poils terminaux.

 Localisation :

Elle se caractérise par une transformation du lanugo (duvet) en poil terminal dans les zones corporelles androgénodépendantes, c’est-à-dire sur le visage, le cou, le ventre voir le dos. Cette pilosité sur ces zones plutôt masculines entraîne un sentiment de honte, une perte de féminité. Ce sont ces symptômes qui amènent à la consultation médicale.

Causes:

L’hirsutisme résulte d’une hyperandrogénie soit dû à :

- Un excès de production androgénique, il ne peut être dû qu’à l’ovaire ou la corticosurrénale

-Tumeur-pathologie ovarienne, kystes entrainant une surproduction hormonale.

Le traitement :

Pour une amélioration durable il faut un traitement médicamenteux. Celui-ci va permettre l’inhibition de la synthèse des androgènes et donc par la suite une stabilisation de la pilosité. Il faut être patient car les résultats commencent à être visibles au bout de 6 mois pour le corps et de 9 mois à un an pour le visage. On propose donc en plus, un traitement symptomatique par épilation (laser, électrique ou cire).

L’épilation au laser sur les zones à stimulation  hormonale s’effectuera avec un protocole particulier où il faudra compter 4 à 6 séances à trois semaines d’intervalles puis on pourra espacer les séances d’un mois voir de six semaines.Pour être efficace deux passages seront nécessaires sur ces zones avec en premier lieu le laser alexandrite et en second lieu le laser yag. Ce traitement permettra d’éviter toute repousse paradoxale ou stimulation.Pour les zones non hormonales les séances seront espacées de six semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>