Tour d’horizon sur les traitements d’amincissement chez l’homme

Les techniques pour remodeler la silhouette

amincissement-1

Les hommes ont tendance avec l’âge et une habitude alimentaire trop riche à stocker les glucides dans des zones précises de la partie médiane du corps. Même un bon métabolisme de base ne parvient plus à vaincre l’apparition de petits bourrelets graisseux localisés comme le sont les poignées d’amour et l’abdomen. Cependant pour cette dernière localisation, il faut faire la distinction entre la graisse abdominale sous cutanée et donc traitable et la graisse abdominale intra-viscérale et celle-ci n’est traitable qu’avec un régime et du sport.

Un protocole d’amincissement complet comprend le traitement médical esthétique de la zone à traiter ainsi qu’une prise en charge globale comprenant l’hygiène alimentaire et l’exercice physique afin de raffermir la peau. La médecine esthétique pourra ainsi apporter de réelle solution afin de remodeler durablement la silhouette des hommes quand le sport et les régimes alimentaires ne suffisent plus.

 

Quels traitements sont proposés aux hommes en médecine esthétique ?

Les ressources en médecine esthétique s’étoffent de plus en plus et propose une large gamme de technique médicale s’adaptant à de nombreuse zone du corps. En fonction des zones à traiter plusieurs possibilités s’offre à vous. De plus, la médecine anti-âge et un bilan hormonal sanguin peuvent expliquer une prise de poids soudaine chez les hommes de plus de 45 ans. En effet, une baisse de production de la testostérone peut impacter la silhouette.

La radiofréquence

C’est par la chaleur que la radiofréquence active les cellules responsables du raffermissement dermique. La technique de la radiofréquence permet de chauffer le derme à une forte intensité et en profondeur sans léser et brûler l’épiderme. La peau se raffermit progressivement après une cure de 6 séances. La stimulation par la chaleur des ondes radio favorise la régénération du collagène et augmente le métabolisme de base sur la zone traitée. Ainsi, localement les cellules sont plus actives et sont d’avantage consommatrice de glucides. Quant à certaines cellules graisseuses, si elles sont déjà affaibli par un régime, elles peuvent être vidées voire détruites. De plus, la radiofréquence a la propriété de drainer les tissus engorgés et d’avoir une action bénéfique sur les cellulites mixtes et aqueuses. Enfin, l’effet de la chaleur produite par les ondes radio est décuplé, lorsque la séance de radiofréquence est associée à une technique mécanique de vacuum. Ce principe aide à détruire les adipocytes et mieux éliminer du métabolisme les cellules graisseuses affectées. Nous préférerons user de cette technique médicale sur un pli graisseux légèrement induré et fibreux, souvent après une liposuccion par exemple. Elle permettra de retrouver une peau lisse et ferme, tout en réduisant le volume.

amincissement-2

La cryolipolyse

Cette technique médicale s’adresse à des zones localisées d’amas graisseux comme les poignées d’amour ou la gynécomastie. La cryolipolyse est sans danger. Des cryodes refroidissent la peau vers des températures de – 3 à – 5°C pour abaisser la température en profondeur jusqu’à +5°C des bourrelets graisseux de manière quasi indolore. Le ressenti est seulement celui du vacuum donc comme un suçon. Elle s’adapte d’autant plus que le pli est souple et peu fibreux comme la barrière abdominale ou les poignées d’amour. Chez l’homme, ce sont des zones très fréquemment traitées par la cryolipolyse car souvent résistantes à la perte de poids et l’exercice. En fonction de la mesure retenue par l’adipomètre qui est la mesure du pli adipeux, deux à trois séances seront probablement effectuées à trois semaines d’intervalle pour permettre la lyse graisseuse suffisante pour une perte de volume. L’élimination des cellules détruites par la cryolipolyse s’effectue dans les mois qui suivent chaque séance. Il faut alors attendre au moins trois mois pour observer les premiers résultats, jusqu’à 6 mois pour un résultat optimum et durable.

Les ultrasons focalisés

Les ultrasons focalisés reprennent la technologie de l’High Intensity Focused Ultrasound, qui est globalement une nouvelle technique d’amincissement car les performances ont été profondément augmentées. En ciblant chaque profondeur des couches successives de la peau et atteignant les cellules adipeuses avec des profondeurs spécifiques de 13 mm, 7 mm, 4.5 mm, 3 mm et 1. 5 mm, une grande superficie du corps peut ainsi être traitée. En induisant une micro-coagulation très focalisée, la peau se rétracte considérablement, la graisse est en partie détruite et induit un amincissement de la zone traitée dès une heure à une heure et demi de traitement. Les zones préférentiellement traitées sont les poignées d’amour, l’abdomen, d’autant plus s’il existe un relâchement cutané associé après une perte de poids conséquente. Durant la séance, des picotements sont ressentis et la peau peut être légèrement rosée à la fin du traitement. Cela s’estompe généralement dans la journée qui suit. Les résultats s’installent rapidement et sont optimaux après deux à 6 mois. La radiofréquence, technique vue précédemment est très intéressante à associer sur certaine zone avec un pli adipeux plus important. En effet, les ultrasons ayant immédiatement fragilisés les cellules graisseuses facilite le passage des ondes radios afin de faciliter leur liquéfaction et leur évacuation de l’organisme.

docteur-de-goursac-165x250

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien.

Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent.

Le Docteur Catherine de Goursac fait partie des instances dirigeantes de plusieurs sociétés savantes. Elle a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert.

Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age)

 

 

Source : http://www.esthetiquehomme.com/reduction-poignees-amour/

LA REPOUSSE PARADOXALE – une menace cachée de l’épilation

epilation-laser4

La repousse paradoxale est un phénomène peu connu du public, il est donc source d’inquiétude lorsqu’il se produit. Imaginez, par exemple, que vous ayez fait une épilation au laser sous le menton pour les femmes ou sur les épaules pour les hommes (zone dite de stimulation hormonale) avant l’été et que quelques semaines plus tard vous découvriez de nombreux poils noirs sur les zones traitées et voire même sur les zones adjacentes, là où vous n’aviez que du duvet, quelle mauvaise surprise!

C’est ce que l’on appelle la repousse paradoxale : une apparition de poils fins et longs, sur une zone non traitée mais proche d’une zone épilée, quelques semaines ou quelques mois plus tard. Ce phénomène ne se produit pas seulement avec l’épilation laser mais avec toutes les autres méthodes : épilation à la cire, à la pince au rasoir ou à l’aide d’épilateurs électriques.

Il ne se passe pas une semaine sans que nous recevions des appels téléphoniques désespérés de femmes ou d’hommes victimes de cette repousse paradoxale dont on ne leur a jamais parlé. Ils ont même des difficultés à s’exprimer car ils pensent que leur cas est isolé et ils en ont honte.

En réalité ce phénomène est assez fréquent, notamment après une épilation au laser, lorsque certaines précautions n’ont pas été prises. Dans ce cas, le laser, en passant sur une zone isolée, comme le menton, va entraîner la stimulation de poussée de poils sur une zone plus éloignée, par exemple le cou. Autre cas fréquent : chez un homme, une épilation au laser du bas du dos peut être à l’origine de l’apparition de poils noirs et drus sur les épaules!

Il faut donc savoir qu’il existe, chez la femme et chez l’homme, des zones particulièrement sensibles à la stimulation paradoxale, ce sont:

  • Chez la femme : le visage dont le maxillaire inférieur, voire les pommettes, le cou et la face haute et latérale externe des cuisses, les aréoles des seins et la ligne ombilicale
  • Chez l’homme : les épaules (zone des deltoïdes) et le haut du dos

Toutefois cette repousse paradoxale n’est pas systématique mais il existe des facteurs favorisants.

Quels sont les facteurs favorisants?

  • Une peau mate
  • Des poils génétiquement fins ou des poils intermédiaires
  • L’usage d’une lampe flash ou une énergie de laser basse
  • Un mauvais système de refroidissement
  • Un déséquilibre hormonal
  • Un poil sentinelle (poil isolé dans une zone sans poil mais porteuse d’un fin duvet, par exemple sur la joue)

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter cette stimulation?

Nous évitons d’abord d’épiler le duvet sur le visage ou sur les épaules d’une personne à la peau mate. Et pour ces personnes à peau mate, nous utilisons un laser spécial, le laser Yag. Nous déconseillons aux personnes très jeunes, en instabilité hormonale, de se faire épiler.

Et si nous devons épiler ces zones sensibles, nous utilisons des énergies élevées et des systèmes de refroidissement puissants. Nous sommes équipés pour cela d’un Laser Alexandrite couplé à un laser Yag associé à un système de refroidissement intense (air froid).

Avant une séance d’épilation, toujours sur ces zones sensibles, nous appliquons des glaçons en périphérie et autour de la zone traitée. Des études prouvent en effet que la chaleur délivrée par le laser peut se disperser sur une zone contigüe et y stimuler le duvet installé.

Comment traiter cette repousse paradoxale?

Première précaution : nous proposons à nos patients de refroidir la zone traitée et les zones avoisinantes à l’aide de glaçons pendant cinq minutes.

Deuxième précaution : le choix du laser, en fonction de chaque phototype : laser Alexandrite pour les peaux clairs et le laser Yag en cas de poils foncés mais l’association des deux lasers optimise les résultats.

Troisième précaution : le diamètre de la pièce à main doit être adapté à la taille du poil. Le temps de pulse doit être le plus faible possible par rapport au phototype de façon à délivrer l’énergie nécessaire à la destruction du poil dans un minimum de temps. Utilisation de fluences très élevées couplées à un système de refroidissement intense (air froid).

Enfin, nous refroidissons la zone épilée et les zones environnantes à l’aide de glaçons pendant cinq minutes, toujours pour éviter que la chaleur émise par le laser ne se propage avec le risque de stimulation de repousse que cela peut entrainer.

Combien faut-il de séances?

Pour éliminer cette repousse paradoxale, il faut au moins quatre séances espacées de deux à trois semaines en phase d’attaque, puis on arrête pendant six semaines ; on constate alors que la repousse définitive a considérablement diminué ; elle sera éliminée en quelques séances plus espacées. Ces résultats sont donc très satisfaisants.

La repousse paradoxale ne devrait donc pas se produire si toutes les précautions avaient été prises avant, pendant et après l’épilation. Le choix d’un centre d’épilation laser est donc très important : un bon diagnostic, un bon matériel et de bons praticiens sont une garantie contre ce phénomène de repousse paradoxale, trop peu connu mais hélas encore trop fréquent.

AVOIR DES BELLES FESSES

augmentation-fesses-tunisie-3

Avec l’âge, la peau du corps se relâche, les fesses « tombent » et deviennent moins rebondies. Heureusement il existe des techniques bien spécifiques pour les embellir. Nous pouvons agir sur la cellulite, les vergetures, le volume et le relâchement cutané.

Il est bien sûr conseillé de les remodeler grâce à une pratique sportive régulière dans un premier temps, puis d’utiliser des soins médicaux adaptés.   

Pour la cellulite :

Nous pouvons l’éliminer tout en gardant un beau volume de fesses. Il suffit d’associer de la carboxythérapie et de la radiofréquence pour détruire les adhérences adipeuses en profondeur.

La carboxythéapie consiste à des injections en sous cutanée de CO2 pour neutraliser les adhérences. La radiofréquence va remodeler la peau en surface (comme un palper rouler). Pour un maximum d’efficacité, il est utile d’effectuer au moins 6 séances à une semaine d’intervalle.

 

Pour les vergetures :

Plus les soins sont proches de la date d’apparition des vergetures, plus ils seront efficaces. On utilise aussi une association de traitements qui comprend, la carboxythérapie, le micro-needling et de la radiofréquence.

Le micro-needling est formé de plusieurs aiguilles qui vont créer des micro-perforations dans le derme à différentes profondeur pour aller stimuler les fibroblastes et induire une synthèse de collagène. La vergeture se retrouve atténuée, plus fine, plus lisse et moins colorée.

Pour les remonter :  

Les fils tenseurs sont très efficaces pour obtenir des fesses bien rebondies. On utilise les fils crantés qui provoquent une induction tissulaire. Ce soin nécessite une anesthésie locale et un nombre de fils important. Le résultat est optimal 3 à 6 mois après la séance, et il est nécessaire de répéter l’opération tous les ans ou tous les deux ans.

Pour diminuer le volume :

Il est tout à fait possible de diminuer les rondeurs au niveau des fesses. On peut les embellir grâce à différentes techniques tels que la cryolipolyse ou les ultrasons focalisés ( HIFU). La cryolipolyse détruit les adipocytes en « congelant » le bourrelet adipeux à – 5 ° C. Il est nécessaire d’effectuer au moins 3 séances à 3 semaines d’intervalle. Cette méthode est très efficace mais utilisable sur des zones localisées. Si le tissu adipeux est plus étendu, nous utiliserons plutôt les ultrasons (HIFU).  Ils permettent d’éliminer les adipocytes grâce à des ultrasons agissant à 7 mm ou 13 mm de profondeur. Pour des résultats convaincants, 2 à 3 séances à un mois d’intervalle sont nécessaires.

Pour le relâchement cutané :

Avec le temps, les fesses se ramollissent, deviennent plates et donnent cette impression d’affaissement. On remarque aussi souvent une augmentation du pli sous fessier.  Les fils tenseurs peuvent les remonter en deux ou trois séances à un mois d’intervalle. Ces fils sont en plus inducteurs tissulaires. Des petits hématomes peuvent apparaître les quinze premiers jours et les résultats seront optimum 6 mois après les séances.

LA CHUTE DES CHEVEUX : LES SOLUTIONS !

chute-cheveux-peigne.jpg-tt-width-590-height-393-fill-1-bgcolor-FFFFFF

Plus qu’un simple problème capillaire, la chute des cheveux est un véritable fléau et plus particulièrement chez les hommes ! Peu importe l’âge, personne n’est à l’abri de perdre un jour sa belle crinière. Selon notre passé génétique ou notre mode de vie, nous avons tous plus ou moins de chance d’être épargné. L’homme peut aujourd’hui aller dans l’espace, greffer un visage ou remplacer un coeur malade par un coeur artificiel, créer un téléphone servant à la fois d’ordinateur, de téléviseur et d’appareil photo mais face à la chute des cheveux l’homme est quasiment impuissant. Normal que notre virilité et notre fierté d’homme en prennent un coup ! Malgré tout, même si elle ne sont pas miraculeuses, il existe des solutions pour ralentir et combattre ce délicat problème capillaire.

“Il faut consulter dès les premiers signes car la chevelure est un capital qui ne peut que se dégrader et il ne faut pas stopper trop tard l’évolution.” Dr Catherine De Goursac – Chirurgien esthétique.

 

LA CHUTE DES CHEVEUX

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une maladie, la chute des cheveux, ou alopécie, se traite plus ou moins bien, encore faut-il la détecter assez tôt pour pouvoir lutter contre. Commençons par savoir ce qu’est exactement l’alopécie, quels en sont les premiers signes, les conséquences et qui doit-on consulter ?
 

Qu’est-ce que l’alopécie

Plus connue sous le nom de calvitie, l’alopécie est le terme médical qui désigne, pour faire simple, la perte totale ou partielle des cheveux à cause du vieillissement, de facteurs génétiques ou encore d’une maladie. Il existe plusieurs sortes d’alopécie :

  • L’alopécie androgénétique héréditaire : c’est la forme la plus fréquente, elle est causée par un excès d’hormones masculines et débute par les golfes et la couronne.
  • L’alopécie aigüe : elle est due à un stress intensif, une opération chirurgicale, un traitement médicamenteux, une maladie, une carence alimentaire, ce type d’alopécie engrange une chute importante et rapide des cheveux.
  • L’alopécie congénitale : rare, cette forme d’alopécie se traduit par une anomalie de la composition du cheveux ou de l’absence de racines.
  • L’alopécie localisée : suite à une tumeur de la peau, une brulure, de la radiothérapie ou encore une pelade, ici la perte des cheveux est localisée et parfois réversible.
“On parle d’alopécie à partir du moment où la chute est ‘anormale’ soit plus de 50 à 100 cheveux par jour ou bien si l’on constate clairement que le cuir chevelu se clairesème.” Dr Catherine De Goursac – Chirurgien esthétique

 

Quels sont les premiers signes ?

Vous avez déjà remarqué que vous laissiez des cheveux dans le bac à douche, après un coup de peigne ou encore dans votre lit ? Pas de panique ! Les cheveux sont vivants et ils se renouvellent continuellement. Il est donc normal de perdre quelques cheveux, plus votre crinière est touffue et plus vous en perdez. Néanmoins, si vous constatez que la perte est très importante, que vos cheveux poussent moins vite, que vos golfes s’étendent et que le sommet de votre crâne se dégarni, il est temps de consulter si vous ne voulez pas vous retrouver tout nu du crâne. Sachez que ne nous ne sommes pas tous égaux face à ce fléau. Si votre programmation génétique est faite de façon à ce que vous perdiez beaucoup de cheveux, la chute peut arriver durant votre adolescence. Il n’y a donc pas d’âge, c’est une histoire de gènes !

“Chez l’homme 95% des alopécies sont d’origine androgénogénétique.
Celle-ci est assez facile à reconnaitre et ses différents stades sont représentés sur une échelle appelée l’échelle de Norwood (ci-dessous).” Georgia Ligda – Chirurgien et Directrice de la DHI Academy

 

Quelles sont les conséquences de la chute des cheveux ?

La conséquence majeure de l’alopécie est bien entendu… la chute des cheveux, mais pas que ! En effet, la perte de ces poils crâniens peut également être responsable de troubles psychiques. Cette perte de cheveux peut entrainer une perte de confiance en soi, car l’image que l’on a de soi change brutalement. Aussi, surtout si cela survient à un jeune âge, l’alopécie peut être la cible de moqueries plus ou moins violentes empêchant la personne atteinte de surmonter cette épreuve, pouvant même la mener jusqu’au suicide.
 

Qui consulter contre l’alopécie ?

“Pour les 5% d’hommes qui ne sont pas sujet à une alopécie androgénétique et qui perdent leurs cheveux de manière diffuse (sans zone donneuse) il est important de consulter un dermatologue ” Georgia Ligda – Chirurgien et Directrice de la DHI Academy

Même si le sujet est sensible et douloureux pour certains, relativisons ; la première des choses à faire est de chercher des solutions. Pour cela, consultez ! Parlez-en dans un premier temps à votre médecin, qui selon les cas, vous orientera vers un dermatologue ou un chirurgien spécialiste des cheveux. Sinon vous pouvez toujours vous rendre dans votre officine de quartier où un pharmacien pourra éventuellement vous conseiller. Votre coiffeur peut également se rendre compte d’un début de calvitie et vous pousser à consulter un spécialiste.

 

QUE FAIRE POUR LIMITER LA CHUTE DES CHEVEUX ?

Comme nous l’avons déjà dit, il n’existe pas de solutions miracles. Vous ne pourrez donc pas retrouvez votre crinière d’origine mais avec différentes méthodes vous pourrez obtenir des résultats assez convaincants.

“Pour lutter contre la chute des cheveux, il existe plusieurs traitements différents adaptés en fonction de la gravité de celle-ci : pour prévenir, stimuler ou stopper et favoriser la repousse.” Mario Lopès – Coiffeur

 

Shampoings et compléments alimentaires

Les différents shampoings revitalisants, stimulants ou densificateurs ne feront pas réapparaitre vos cheveux, dans le meilleur des cas, ils stopperont la chute sinon ils la limiteront. La gamme Redken propose une sélection de soins pour prévenir et ralentir la chute. Si vous souffrez d’une alopécie aiguë avec une chute de cheveux passagère des compléments alimentaires peuvent vous être prescrit. Si la perte est due à un manque de minéraux ou vitamines, une cure et ça repart !
 

Traitements médicamenteux

Parfois un traitement médicamenteux est nécessaire. Tout dépend de votre type d’alopécie d’où l’importance d’aller consulter le corps médical. Contre une alopécie androgénétique votre médecin pourra vous prescrire du Minoxidil, du Propecia ou encore du Finastéride. Sachez que pour le Propecia et le Finastéride il existe des risques d’infécondité, des troubles sexuels et des douleurs au niveau des testicules. Ok, il faut souffrir pour être beau mais quand même !

Mésothérapie et carboxythérapie

La mésothérapie et la carboxythérapie sont des véritables alternatives aux méthodes précédentes. La mésothérapie consiste à injecter dans l’épaisseur de la peau un mélange de médicaments actifs dans chaque cm² de cuir chevelu à traiter. Dérivée de la mésothérapie, la carboxythérapie est elle une injection de gaz carbonique médical stérile au niveau des bulbes pilaires. Cela permet une meilleure circulation sanguine due à une dilatation des vaisseaux capillaires qui apporte une meilleure oxygénation du cuir chevelu. La carboxythérapie a fait l’objet d’un grand nombres d’études avec des résultats plutôt convaincants et meilleur que la mésothérapie. Ces deux méthodes peuvent aussi être utilisées en complément l’une de l’autre pour permettre un renforcement du cheveu. Comptez 60€ par séance à défaut de plusieurs séances selon les patients.
 

Bonne hygiène de vie

“Le stress, une alimentation mal équilibrée, la pollution sont des facteurs connus pour favoriser la chute de cheveux.” Mario Lopès – Coiffeur

On ne le rappellera jamais assez, mais une bonne hygiène de vie évite pas mal de soucis. Je ne vous dis pas de manger 5 fruits et légumes par jour, de ne pas boire d’alcool, de ne pas fumer et de faire au moins 30 min de sport par jours, personne n’est parfait ! Manger un minimum équilibré ni trop gras ni trop salé, ce qu’on mange est important. Pensez aussi à bien laver vos cheveux et plusieurs fois par semaine. Pas trop non plus au risque de les rendre gras. Laissez-les respirer, éviter de porter casquettes et chapeaux à outrance, pareil pour le gel et la laque.
 

QUELLES SOLUTIONS POUR RETROUVER DES CHEVEUX ?

Pour ceux qui veulent aller plus loin et retrouver un semblant de chevelure, des méthodes plus poussées sont envisageables grâce, en partie, à la chirurgie esthétique.
 

La transplantation capillaire : FUT, FUE et DHI

Quand la chute est trop importante, que les shampoings, les compléments alimentaires, les médicaments ne fonctionnent pas, tournez-vous vers la chirurgie esthétique et la transplantation capillaire. Deux solutions existent : la FUT ; Follicular Unit Transplant, et la FUE ; Follicular Unit Extraction. La FUT consiste à prélever une bande de cheveux de 1 cm de largeur et de 20 cm de longueur au niveau de la nuque car le cheveux y est résistant et programmé pour ne pas tomber. Cette bande est ensuite découpée en plusieurs unités folliculaires (plusieurs groupes de 1 à 4 cheveux) qui seront implantées dans de petits trous des zones à traiter sur votre tête. En ce qui concerne la FUE, il s’agit d’une méthode qui consiste à prélever des follicules, ou cheveux, toujours au niveau de la nuque, mais un par un afin de les réimplanter sur les zones dégarnies du patient de la même façon que le FUT. En anesthésie locale, ces méthodes assurent un non rejet de la greffe puisqu’il s’agit des cheveux du patient et les résultats sont plus que bluffants. La DHI, Direct Hair Implantation, est une évolution de la FUE puisqu’elle ne nécessite pas de faire des trous pour la réinjection des follicules. La réimplantation se fait grâce à des injecteurs de cheveux à aiguilles permettant de contrôler l’angle, la direction et la profondeur de chaque implant. Chaque avantage a son inconvénient, ici le prix légèrement élevé, comptez entre 2000 et 10000€ selon la taille de la zone à traiter et selon la méthode utilisée.
 

Le postiche et densificateurs

Pour ceux qui ont peur de se rendre chez un chirurgien esthétique et/ou qui n’ont pas les moyens de s’offrir un tel service, une autre solution existe : le postiche. Et oui Messieurs la perruque ! Cela vous fait peut-être sourire mais sachez qu’aujourd’hui nous sommes loin de la pauvre perruque que l’on trouve au Sentier ou à Barbès ! Désormais il est possible d’acquérir une perruque en cheveux naturels et sur mesure pour un rendu impressionnant. Il y a aussi des densificateurs capillaires comme le Hairmaker qui vont soit camoufler les zones dégarnies soit donner plus de volume à vos cheveux existants. Ils sont à utiliser occasionnellement, on émet un sérieux doute sur la fiabilité de ce genre de produits, surtout en cas de bourrasque et de crachin sur la côte bretonne. Sinon un produit comme le Revitalash Hair, dérivé du collyre Lumigan connu pour faire pousser les cils, est une mousse qui renforce le volume des cheveux épars, vous pouvez espérer une repousse.
 

Chauve, souris !

Il reste une ultime solution, la moins facile pour certains mais la plus économique et la moins contraignante : assumer ! Tout changement est difficile à accepter mais petit à petit on s’habitue. De plus, vous qui perdez vos cheveux vous possédez quelques avantages : plus de frais de coiffeurs, de shampoings, de soins capillaires soit un petit pactole à la fin de l’année ! Aussi, fini l’épi du matin impossible à coiffer, la coupe de cheveux foutue par le moindre coup de vent, vous pourrez également mettre un bonnet ou un chapeau sans détruire votre coiffure gélifiée. Pour les sportifs comme les nageurs, cela vous assurera une meilleure pénétration dans l’eau. La boule à zéro peut même vous sauver la vie ! Imaginez vous au milieu d’une baston, le méchant type essaye de vous choper la touffe pour vous coller un pain… peine perdue, une prise en moins ! Amis chauves, souriez à la vie car cela ne gâchera en rien votre virilité et votre sex-appeal. Pensez à des hommes comme Bruce Willis, Kelly Slater, Jude Law, Joe dit le démonte-pneu (voir témoignage “Au secours, je suis chauve“), le prince William, Vin Diesel, Harry Roselmack, Homer Simpsons ou encore Michel Blanc… (deux intrus se sont glissés dans cette liste, sauras-tu les démasquer ?). Un cuir chevelu sans cheveux n’est finalement plus qu’un cuir, et un véritable cuir c’est beau ! Pensez-y ! Vous pourrez même avoir l’idée de créer un blog sur la mode masculine…

 

Merci au coiffeur Mario Lopès, au chirurgien esthétique le Dr Catherine De Goursac et à Georgia Ligda, chirurgien et directrice de la DHI

 

Article paru le 6 juillet 2014 sur :  http://www.commeuncamion.com/2014/07/06/la-chute-des-cheveux-les-solutions/

 

.

 

Le LLLT (Low Level Laser thérapy) : le laser qui fait perdre des cm à chaque séance

tinakaby_melt

 

Le LLLT est un laser de troisième génération  dit LLLT ou laser froid visant à vider les cellules graisseuses.

Principe :

Le LLLT possède 10  pads (des conducteurs d’énergie)  ayant chacun des propriétés différentes :

- 8 pour la cellulite et les cellules graisseuses

-2 pour la stimulation du drainage  lymphatique

Ces pads émettent un rayonnement diffus et non focalisé de lumière rouge (longueur d’onde 658nm),  permettant une photobiostimulation intracellulaire. Ce laser doux, va donc perméabiliser la paroi des adipocytes qui vont ainsi se vider de leur contenu. La graisse sera par la suite éliminée via les voies naturelles.

Indications :

-       Cellulite

-       Amas graisseux

Déroulement de la séance:

Les 10 pads sont disposés sur la zone à traiter, une chaleur douce est ressentie. La séance dure 20 min, et est sans douleur. Aucun effet secondaire.

A la fin de la séance il est important de boire beaucoup d’eau (1.5L), et de pratiquer une activité physique durant 30min (marche rapide par ex) pour faciliter l’élimination des déchets.

Il vous faut compter 6 séances en moyenne à raison de 1-2/semaines.

Résultats :

Les résultats sont immédiats avec une perte moyenne de 2 cm par séance. Afin de faire perdurer les résultats, il est important d’avoir une bonne hygiène de vie à côté. Car les adipocytes sont vidés et non détruits un peu comme à la suite d’un régime alimentaire.

Contre-indications :

-       Grossesse

-       Allaitement

-       Pace maker

-       HTA non contrôlée

Des mains plus jeunes grâce à l’acide hyaluronique !

 

main

 

 

Outre le reste du corps, nos mains aussi vieillissent. Exposées en permanence aux agressions extérieures, les mains sont d’autant plus fragilisées. Parfois négligées au détriment d’autres parties du corps tel que le visage et le cou, les mains sont les zones qui vieillissent le plus rapidement. Véritables témoins du temps qui passe, les mains trahissent souvent l’âge d’une personne ; c’est pourquoi de plus en plus de femmes se tournent aujourd’hui vers la médecine esthétique pour tenter de les rajeunir.

Au fur et à mesure que l’on avance en âge, la peau s’affine, et se froisse. Les muscles et la graisse fondent, laissant les veines et les tendons apparents. En médecine esthétique, l’injection  de produits de comblement tel que l’acide hyaluronique, ou l’ hydroxy apathite de calcium, permettent de corriger cet effet.

Cette technique contribue à restaurer le volume manquant, et ainsi repulper le dos de la main ce qui permet d’enfouir les veines et les tendons les rendant moins visibles. Les mains apparaissent immédiatement plus jeunes, et plus lumineuses.

Source : 12 ° Congrès Mondial de Médecine anti-âge

Un point sur les vergetures

img_title-big

Les vergetures touchent toutes les classes d’âge. Cependant, nous observons ce phénomène chez la population jeune, souvent au moment de la puberté. Il reste prédominant lors d’une première grossesse chez plus de 50% des femmes, dès le sixième mois.

Qu’est-ce qu’une vergeture ?

Les vergetures sont définies comme des ruptures dermiques semblables à des stries. Elles sont la représentation d’un dysfonctionnement des fibroblastes. Ce sont les cellules du derme capable de régénérer le collagène et l’élastine. De ce fait, il n’y a pas que la prise de poids ou une grossesse qui peuvent provoquer des vergetures. Certains médicaments (par exemples les corticoïdes) et des périodes de perturbations hormonales peuvent provoquer tout autant ces ruptures sur la peau. Malheureusement, les vergetures pourront diminuer et s’estomper avec le temps mais ne pourront jamais disparaître complètement.

Leur évolution dans le temps est décrite suivant deux stades :

-       Stade I : correspond au stade inflammatoire de la vergeture décrite comme rouge, rosée voire violette lors des 12 à 24 premiers mois de formation ;

-       Stade II : la vergeture est ancienne, elle est devenue une cicatrice atrophique blanche.

Quelques traitements proposés:

Les traitements actuels s’appuient à stimuler les fibroblastes pour diminuer l’aspect de fracture dermique. Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas de bon traitement préventif à ce jour. Seules les vergetures en stade inflammatoire, lorsqu’elles sont rouges ou violettes sont guérissable avec un traitement médicale de vitamine A acide. Ce traitement n’est efficace que lors de formation du tissu cicatricielle. Une fois la vergeture blanche, ce traitement est inefficace. Néanmoins, ce traitement est déconseillé aux femmes enceintes. Le peeling et le laser CO2 fractionné qui sont des traitements de surface, offrent de bons résultats pour les vergetures cicatrisées (de stade 2). Néanmoins, d’autres soins peuvent également s’appliquer tel  la carboxythérapie associée aux radiofréquences qui vont agir en profondeur.

- Les peelings pour les vergetures

Les différents types de peelings (superficiels à profonds) montrent de bons résultats puisqu’ils atteignent la vergeture en profondeur. Ces derniers sont remarquables dans le cas de vergetures situées sur les seins chez les jeunes femmes. Les suites du traitement par peeling varient en fonction de leur type. Plus il sera fort, plus les risques de rougeurs, de formation de croutes ainsi que la peau qui pèle seront important. La cicatrisation se réalise au cours des 3 premières semaines après le traitement.

- Le laser CO2 fractionné pour les vergetures

Le laser C02 fractionné est un laser balayant la surface de la zone à traiter. Il est modulable sur la profondeur et la densité des pixels d’ablation. Il a comme effet la stimulation dermique par création de micro-puits dans la peau en préservant de la peau saine avoisinante. C’est cette peau saine qui va favoriser la cicatrisation complète par reformation de collagène perdu dans les stries des vergetures. Cette technique n’est pas sans douleur modérée. Nous conseillons l’application de crème anesthésiante Emla sous occlusion 1h30 avant la séance.

Il est important de savoir que ces techniques ne permettent pas de faire disparaître complètement les vergetures mais permettent de les affiner et de les rendre moins visibles. Une réduction de la fracture est ressentie au toucher et les effets sont visibles dès la seconde séance.

Cependant, il est intéressant de vous questionner sur les causes primaires de l’apparition des vergetures. Il est important de consulter votre médecin esthétique pour en déterminer les facteurs de risques et réduire ainsi le risque d’une récidive.

Sources : Journal de Médecine Esthétique et de Chirurgie  Dermatologique Mars 2014

 

Cou et décolleté

cou-et-decollete

Zones fragiles, souvent délaissées au détriment du visage, qui est plus visible, elles représentent aujourd’hui une forte demande en esthétique.

Dépourvues de follicules pileux et de glandes sébacées, elles sont caractérisées par un derme très fin. Ces zones par conséquent, ont un très mauvais système de cicatrisation, ce qui implique un risque de cicatrices ou d’infections importantes. Les soins moins invasifs seront donc privilégiés.

Le vieillissement cutané n’épargne pas le cou et le décolleté qui tendent à se marquer très rapidement de part leurs localisations. Facteurs extrinsèques (photo vieillissement)  et intrinsèques concourent à l’apparition progressive des rides, des tâches, et du relâchement cutané. Il apparaît donc important d’en prendre soins.

En médecine esthétique, l’association de carboxythérapie et de radiofréquence a fait ses preuves dans le traitement du cou et du décolleté.

La carboxythérapie consiste à injecter du dioxyde de carbone sous la peau, afin de créer une hyper oxygénation des tissus, améliorant ainsi la micro circulation sanguine. Cette technique permet dans un premier temps une néo angiogénèse, et dans un second temps, elle permet la stimulation des fibroblastes ce qui entraine une néo collagenèse.

La radiofréquence quant à elle, consiste à chauffer le derme en profondeur. Cette technique permet la stimul ation des fibroblastes, et donc une production d’élastine et de collagène sur le long terme. Nous assistons à une réelle remise en tension des tissus. Au contact de la chaleur, à des températures avoisinant les 40-42°, les fibres de collagène se rétractent, entrainant une rétraction cutanée immédiate.

Ces deux soins associés, sont tout à fait complémentaires, et donnent des effets profonds avec une bonne sécurité. Ils peuvent être par la suite complétés par une séance de LEDs pour une meilleure efficacité.

 Source : Journal de Médecine Esthétique et de Chirurgie Dermatologique, mars 2014

MINCIR AVEC LES ULTRASONS

Retrouvez cet interview sur e-santé en cliquant ici :http://www.e-sante.fr/mincir-avec-ultrasons/actualite/1058

Mincir avec les ultrasons

Les ultrasons représentent une technique très intéressante pour agir sur le volume. La pratique est délicate et nécessite de contrôler de nombreux paramètres pour diminuer les graisses présentes sous la peau. Explications du Dr Catherine De Goursac*, médecin esthétique.

Les ultrasons, une technique esthétique d’avenir pour éliminer les rondeurs

Dr Catherine De Goursac : Les ultrasons sont déjà largement utilisés, allant de la simple et anodine échographie, à la lithotripsie, technique agressive qui sert à détruire les calculs urinaires.
En médecine esthétique, les ultrasons sont employés pour réaliser entre autres des cavitations, des sortes de petites bulles qui vont faire exploser les adipocytes (cellules graisseuses). Il faut alors une fréquence de l’ordre de 40 KHz et une assez forte énergie. On peut ainsi traiter la culotte de cheval, mais aussi et surtout de petites zones comme la face interne des genoux, des bras, des cuisses, la taille…
C’est un peu douloureux sur certaines zones, mais il n’y a ni sang ni hématome. Les ultrasons sont très intéressants, car la technique n’est pas invasive, on agit depuis l’extérieur sur les zones graisseuses.

Les ultrasons ont une profondeur d’action assez importante, qui peut aller jusqu’à 4-6 cm, voire plus. Mais l’intensité des ultrasons que nous utilisons ne représente aucun danger pour les os et les cartilages, excepté si l’on s’approche trop des viscères.

Pour améliorer l’efficacité des ultrasons, on hydrate la zone à traiter en injectant du sérum physiologique. Les ultrasons sont beaucoup plus efficaces lorsqu’ils sont appliqués sur un tissu gorgé d’eau.
On peut également coupler les ultrasons avec des fréquences différentes et de faibles énergies, ce qui induira une lipolyse métabolique. On est ainsi capable de traiter de plus grandes surfaces alors que les ultrasons seuls agissent sur des zones plus condensées.

Si les ultrasons agissent plutôt sur la graisse superficielle, il faut savoir que les machines à ultrasons les plus récentes disposent de plusieurs combinaisons d’ultrasons. On peut ainsi travailler à différentes profondeurs et adapter le protocole selon chaque personne. Il faut bien comprendre que les procédures sont personnalisées. Selon les morphologies et les zones traitées, on peut jouer sur la profondeur des ultrasons, l’hydratation et la lipolyse.

Le ventre des hommes aussi peut être traité par ultrasons

Dr Catherine De Goursac : Certains hommes ont en apparence un gros ventre, mais lorsque l’on plisse la peau et le muscle, on s’aperçoit qu’il n’y a pas beaucoup de graisse. C’est ce qu’on appelle le panicule adipeux. Lorsqu’on fait une radio, on constate que les viscères sont mis un peu de côté, laissant la place à une graisse viscérale assez dense.
Cette graisse abdominale ne peut jamais s’éliminer par lipoaspiration, technique qui ne peut être effectuée qu’au-dessus du péritoine et des muscles, juste sous la peau. La seule voie d’élimination était jusqu’alors une augmentation des dépenses métaboliques par le sport. Les ultrasons permettent inversement un traitement léger et local. Cette technique correspond à une stimulation neurosymphatique. Les ultrasons stimulent la synthèse de noradrénaline, ce qui va mobiliser la graisse viscérale et l’éliminer.

Régime et marche active améliorent les résultats des ultrasons

Dr Catherine De Goursac : Les ultrasons ont l’avantage de mobiliser les graisses, encore faut-il ensuite les éliminer. C’est pourquoi on recommande de faire un petit régime hypoglycémique 2 jours avant et 2 jours après la séance d’ultrasons. De cette façon, on force l’organisme à puiser son énergie dans les substances libérées par les ultrasons.
Pour la même raison, il est vivement conseillé de faire un quart d’heure de marche active juste après les ultrasons.
Autrement dit, les ultrasons nécessitent une petite démarche complémentaire.

 Une technique d’avenir

Dr Catherine De Goursac : Les méthodes d’ultrasons sont en train de s’affiner car ils sont non invasifs et donnent de bons résultats. Dans le futur, la chirurgie sera utilisée en dernier recours, le champ de la lipoaspiration va se réduire.

DUVET OU OMBRE SUR LA LÈVRE : QUELLES SOLUTIONS ?

Retrouvez cet interview en cliquant ici :http://www.e-sante.fr/duvet-ou-ombre-sur-levre-quelles-solutions/actualite/446

Duvet ou ombre sur la lèvre : quelles solutions ?

Certaines femmes présentent comme une ombre juste au-dessus de la lèvre supérieure. Il peut s’agir d’un duvet brun ou de taches pigmentaires appelées le mélasma. Comment atténuer ou faire disparaître ces ombres ? Explications et conseils du Dr Catherine De Goursac*, médecin esthétique.

Mélasma ou lèvre ourlée d’une ombre marron ?

Dr Catherine De Goursac : Chez la femme enceinte, on parle de masque de grossesse. Mais en dehors d’une grossesse, on utilise le terme de mélasma. Il s’agit de taches pigmentées qui apparaissent de façon symétrique sur le visage, sur le front, les joues, le menton, mais aussi sur la lèvre supérieure.
Localisées sur la lèvre supérieure, ces taches forment, chez de nombreuses femmes, une sorte d’ombre marron juste au-dessus de la lèvre.
Ce phénomène n’a rien à voir avec la grossesse, mais il est dû aux hormones, expliquant pourquoi le mélasma de la lèvre supérieureapparaît surtout à la ménopause.
Il se manifeste surtout chez des femmes très brunes, d’origine espagnole ou orientale, et s’accentue particulièrement avec le bronzage.

 Quels sont vos conseils contre cette ombre sur la lèvre supérieure ?

Dr Catherine De Goursac : L’idéal est de prévenir l’apparition du mélasma de la lèvre. Le bronzage étant un facteur favorisant, il est recommandé de limiter les expositions au soleil et de toujours appliquer largement et généreusement une crème solaire d’indice très élevé sur la lèvre supérieure. Cette consigne est d’autant plus valable pour les personnes identifiées à risque : femmes très brunes, à partir de la ménopause.
En cas de mélasma avéré, il existe des crèmes anti-pigmentaires. Elles doivent être appliquées avec minutie sur la lèvre supérieure, durant une longue période.
Enfin, les médecins esthétiques peuvent proposer de recourir à des peelings. Le résultat est généralement bon, mais le procédé est long et compliqué.

Que faire en cas de duvet sur la lèvre supérieure ?

Dr Catherine De Goursac : Les femmes très brunes sont aussi souvent confrontées à une certaine pilosité de la lèvre supérieure, à tout âge. Même s’il s’agit parfois d’un simple duvet brun, celui-ci peut entraîner uneombre peu esthétique sur la lèvre supérieure.
Ce duvet peut être éliminé grâce à une épilation laser régulière.
Il existe également une crème capable de bloquer la testostérone locale, hormone mâle responsable de cette pilosité. Cette crème, uniquement délivrée sur ordonnance, est à appliquer deux fois par jour pendant 6 mois. Elle réduit considérablement la pilosité de la lèvre supérieure. Toutefois, le résultat peut encore être amélioré en réalisant, en plus, quelques séances d’épilation laser. On réussit ainsi à se débarrasser complètement d’un duvet.